L’album de la semaine : "Who Needs Who" de Dark Dark Dark

Chaque semaine, Glamour.fr vous parle d'un nouvel album coup de cœur.

Dark Dark Dark
© Tod Seelie -

Si le premier album (Wild Go) de ce groupe originaire de Minneapolis n’est parvenu à nos oreilles qu’en 2010, Dark Dark Dark officie au service de la folk depuis déjà sept bonnes années. Et comme la plupart des groupes indie qui connaissent leur petit succès tôt ou tard, le groupe a vu l’un de ses singles -Daydreaming, magnifique ballade piano-voix – diffusé dans plusieurs épisodes de séries US, dont Grey’s Anatomy. On a aussi pu les retrouver en première partie de The National ou Low.

Emmené par Nona Marie Invie, chanteuse à la voix chaude et pénétrante, claviériste et accordéoniste, et Marshall LaCount, parolier et producteur, Dark Dark Dark a pourtant connu des jours sombres et une sérieuse remise en question avant d’envisager ce second album. En couple depuis plusieurs années, Nona et Marshall ont décidé de se séparer début 2011. Who Needs Who fait donc partie de ces albums écrits dans la peine et surtout dans l’espoir de jours meilleurs. Dans “Meet In The Dark”, Nona chante : « You want everything to stay the same, and then things change, but I’ll never get tired of singing these songs, no I’ll never get tired of singing these songs.” Finalement, les membres du groupe ont fait passer la musique et leur amitié avant tout, pour notre plus grand bonheur.

Malgré cette étrange phase, Dark Dark Dark réussit à nous offrir un album joyeux et touchant, où résonne toujours plus intensément la voix de Nona et son piano, pilier fragile et mélancolique de morceaux qui invoquent souvent les fantômes du passé. En réalité, Who Needs Who nous rappelle que nous ne sommes pas seule à avoir déjà ressenti l’absence de l’autre et fait l’effet d’une caresse rassurante sur le front.   

Désormais, on en est convaincues : il n’y a de belle musique sans chagrin d’amour.

Who Needs Who de Dark Dark Dark, Melodic Records, paru le 1 octobre.