Interview : les BB Brunes, plus vraiment BB…

Depuis leur révélation en 2008, les BB Brunes ont bien grandi. A l’occasion de la sortie de leur troisième album, on les a rencontrés dans une chambre d’hôtel cosy du 8ème arrondissement pour des confidences sur le canapé.

BB brunes int
© DR -

Vous parlez encore beaucoup d’amour dans votre nouvel album. En fait, vous ne pouvez pas vous en empêcher, non ?
Adrien : En même temps, c’est difficile de s’empêcher de parler d’amour ! C’est l’un des thèmes les plus importants dans une vie, il y a de l’amour partout, sous tout plein de formes différentes. En réalité, contrairement à ce que l’on pourrait croire, on ne s’arrête pas à l’amour "amoureux" dans nos morceaux. C’est beaucoup plus large…

Adrien, il paraît que tu as passé cette dernière année à New York. Comment avez-vous travaillé sur l'album alors ?
Adrien : Oui, je suis parti un an à New York. Du coup, on ne s’est pas trop vus pendant cette période. On avait fait une première session d’enregistrement à la campagne avant, ce qui nous avait permis de jeter les bases. Une partie de l’écriture s’est faite avec eux, l’autre sans eux. J’ai composé la quasi-totalité de l’album, sauf un morceau, Hémophile, composé par Félix.
Karim : Et une fois parti, il nous envoyait pas mal de ses compos par mail sur lesquelles on travaillait à la maison chacun de notre côté.

Dites-moi, c’est qui le vrai beau gosse de la bande ?
Bérald & Karim :
Félix ! (qui n’est pas encore arrivé dans la pièce, ndlr.)
Adrien : Oui, Félix ou Karim.

Et vous profitez un peu de ce statut ?...
Karim : On en profitait avant, mais là, on vient de retrouver des copines donc bon…

C’est compliqué à gérer d’avoir une petite amie quand on fait partie des BB Brunes ?
Karim : On n’est pas encore partis en tournée, donc on va expérimenter la chose bientôt ! Mais pour l’instant, ça reste calme (rires).
Adrien : Pas pour moi, je suis amoureux !
Bérald : Mmm, ça va…