• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Chronique d'une festivalière à Calvi - jour 1

chronique calvi 1

Calvi, c’est bien parti. Mais attention à prendre le bon rythme, histoire de ne pas se faire griller comme une festivalière débutante !

CALVI, 1er JUILLET, JOUR 1 : Tout doucement…

L’arrivée dans le tout petit aéroport de Sainte Catherine à Calvi a des airs de colonie de vacances. On voit des têtes connues, on se retrouve entre anciens du festival (déjà la neuvième édition !), on accueille les petits nouveaux un peu crânement, puis chacun prend ses quartiers. Plusieurs écoles : les bandes de jeunes qui envahissent les bungalows du camping, les bling qui ont sorti le bateau, les vrais habitués qui ont déniché une petite maison sur les hauteurs de la ville, les partisans de la Citadelle… Et les journalistes comme moi, qui font main basse sur les hôtels. Bonheur, après l’orage à Paris, il fait beau et chaud. Premier geste de festivalière, troquer ses baskets contre des tongs, récupérer son accréditation et foncer à la plage pour voir ce qui se passe… Erreur fatale, sur le dernier point : on est en Corse. Foncer c’est prendre le risque de se faire mal voir d’entrée de jeu. A éviter donc. De fait, en arrivant, on se rend vite (non, pas vite) compte que les festivités se mettent en place à leur rythme. Hormis sur la plage de l’Octopussy, sur laquelle Marco Dos Santos et Irfane poussent le son pour donner le signal de départ, les autres spots sont calmes. Il s’agirait de ne pas griller ses batteries dès le premier jour ! Premier soir, j’ai miraculeusement évité le coup de soleil ridicule de la Parisienne… La programmation annonce Oh La La, Hyphen Hypen et Hercules and Love Affair. Passage obligé à l’apéro par le Saint Christophe, le bel hôtel stratégiquement situé sur la petite place, pas loin du Théâtre de Verdure. Je ne suis pas la seule à avoir eu cette idée, tous les artistes sont là. Sympa. Natacha est motivée avant son concert, les managers sont au téléphone, les journalistes papotent. Je prends un petit verre de rosé pour me mettre dans l’ambiance... Calvi, c’est parti. Promis, ce soir je me couche tôt pour garder des forces pour la suite.

LIRE LA SUITE
Charlotte Vavrin
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.