• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Björk : l'ovni de la pop est de retour

Bjork Biophilia

Depuis ce mardi, le clip de Crystalline, signé Michel Gondry, est disponible sur internet. On en profite pour décrypter les nouvelles frasques expérimentales de la plus étrange des pop stars, de retour avec un nouvel album intitulé Biophilia.

On attendait ce 11ème album depuis 4 ans. Et c'est très inspirée que l'Islandaise la plus célèbre de la planète revient. Biophilia, LP de 10 titres, découle d'une longue période de recherches et d'expérimentations. Réalisé en collaboration avec des développeurs d'applications pour smartphones et tablettes numériques, des scientifiques, des auteurs, ou encore des fabricants d'instruments de musique, il est ce que l'on peut nommer un pur produit hi-tech. Il ne s'écoute pas seulement, il se lit, se regarde, se comprend et se touche. Si le CD "traditionnel" sortira bel et bien à la rentrée, - le 26 septembre exactement - Biophilia est un concept multimédia à part entière qui mêle musique, science, nature et technologie, et auquel on peut d'ores et déjà avoir accès via des applications pour iPad et iPhone. Chacun des 10 titres de l'album possède sa propre application mobile, toutes regroupées au sein d'une même appli, Cosmogony (disponible depuis le 19 juillet sur l'Applestore).

Bien sûr, certains y verront une tentative supplémentaire de la part de Björk de conserver son rang de chanteuse avant-gardiste. Mais l'Islandaise, aujourd'hui âgée de 45 ans, s'impose désormais comme une artiste-performeuse à part entière, et non plus comme une simple chanteuse. Clairement, Biophilia s'apparente à une œuvre d'art contemporain.
 

Concert cosmique
C'est à Manchester, le 3 juillet dernier, que la première de son show expérimental a eu lieu. Devant près de 2000 personnes, Björk, plus imposante que jamais, à la chevelure désormais rousse et ébouriffée, entre lichen et pelage animal, a assuré deux heures de spectacle accompagnée d'instruments hybrides : un pendulharpe, savante combinaison d'une harpe et d'une pendule, un gameleste, ensemble de percussions allié à un glockenspiel et un clavier, ou encore une cage de Faraday génératrice d'éclairs.

Tout autour d'elle, 8 écrans diffusaient des images tant scientifiques que métaphysiques, évoquant fonds marins, voie lactée ou rubans d'ADN. Et disposée en arc de cercle, une chorale composées de 24 jeunes Islandaises lui faisaient écho. Une représentation de haut vol, vouée à être répétée dans plusieurs grandes villes du monde dans le cadre d'une tournée de 3 ans. Pour chacune de ses dates, la chanteuse restera sur place 3 semaines en résidence. A croire que le chiffre 3, entier naturel, nombre premier et triangulaire, hautement symbolique dans une multitude de cultures, a guidé ce projet ambitieux.
 

Retour aux sources
Bien que Björk innove dans la forme avec Biophilia, les fans de son travail débuté il y a de ça 34 ans (si l'on part de son premier album, Björk, réalisé alors qu'elle n'avait que 12 ans) y retrouveront dans le fond ce qui fait la beauté de sa musique depuis toutes ces années : la sobriété, la puissance et la grandiloquence (qualités auxquelles contribue largement sa voix jusqu'ici inimitée car inimitable). Ces mêmes fans n'en seront que moins désorientés s'ils se rendent à l'un de ses prochains concerts, puisqu'elle y réinterprète à la sauce 2011 ses plus grands tubes (All Is Full Of Love, Isobel, Hidden Place...). Lors de sa première, c'est par le morceau Declare Independance, tiré de l'album Volta, que Björk a achevé son concert. Le message semble clair : Biophilia n'est pas un tournant, c'est un manifeste.

Pour plus d'infos sur l'album et les dates de concerts, www.bjork.fr/.

Tour d'horizon des applis :

1. Cosmogony : "L'appli-mère", avec laquelle toutes les autres applications communiquent à la manière d'une constellation cliquable.

2. Crystalline : Les utilisateurs peuvent modifier certaines parties du morceau en naviguant dans des tunnels en 3D.

3. Thunderbolt : L'appli se présente comme un instrument de musique. Des étincelles d'électricité produisent des notes.

4. Virus : Quand l'utilisateur défend un groupe d'instruments à cordes contre un virus, le morceau s'arrête. Pour l'écouter en entier, la contamination doit réussir.

5. Moon : Plusieurs parties du morceau sont intégrées à des petites lunes. En jouant avec, on peut modifier la structure du morceau.

6. Hollow : Des rubans d'ADN évoluent en rythme avec le morceau.

7. Solstice : Des planètes sur orbite produisent de la musique. Lorsque l'on bouge la tablettes, les planètes se déplacent aussi.

8. Sacrifice : Disponible début 2012.

9. Mutual Core : Disponible en 2012.

10. Dark Matter : Disponible en 2012.

 

LIRE LA SUITE
Marine Benoit
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.