• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

8 choses que David Bowie a apportées à la musique

8 choses que David Bowie a apportées à la musique

Disparu à l’âge de 69 ans, David Bowie reste une icône indétrônable de la pop music, à qui il a donné mille et une couleurs. Bête de mode, de scène et compositeur de génie : voici 8 choses indéniables que l’on doit au chanteur anglais.

#1 C'est le premier caméléon de la pop music

Folkeux à l’œil rêveur, Arlequin perché sur sa lune, rockeur provocateur, dandy des années 40’s, extra-terrestre au visage peinturluré… À chaque album ou presque, se révélait un David Bowie différent, qui se choisissait même de nouvelles identités telles le Thin White Duke ou le fameux Ziggy Stardust. Ce n’est pas un hasard s’il a aussi connu une belle carrière d’acteur (L’homme qui venait d’ailleurs, La Dernière Tentation du Christ, Basquiat…). Renaitre pour ne pas se faire oublier : Madonna a la première appliqué sa leçon.

#2 Il a popularisé le glam rock

Marchant dans les pas de Marc Bolan, le chanteur du groupe anglais T. Rex, pionnier de ce rock grandiloquent peu avare en paillettes, il a rendu folles les petit(e)s Anglais(e)s avec ses Spiders of Mars, ses costumes rouges flamboyant et sa mythologie science-fictionnelle. Ou comment rendre hyper désirable un genre de rock totalement indé… Rendre accessible l’inaccessible : un credo de David Bowie, qui a toujours su partager ses trouvailles, toujours au bon moment, avec son public.

#3 Il a su se faire discret (pour mieux revenir)

D’un naturel réservé, David Bowie n’a jamais été du genre à clamer ses exploits à venir. Au contraire, il a toujours manigancé ses changements de cap musical ou stylistique – à peine les gens s’étaient remis de la disparition de Ziggy Stardust qu’il revenait dans le costume sombre et angoissant du Thin White Duke. Mieux encore, il a réussi un exploit en annonçant la sortie de son avant-dernier album, The Next Day (2013), alors que tout le monde le pensait à la retraite, et sans que l'enregistrement ne fuite. Idem pour Blackstar auquel personne ne s'attendait…

#4 Il a brisé les tabous en incarnant l'androgynie 

Si, depuis les années 90, Bowie menait une vie d’époux et de père de famille exemplaire avec la top model Iman (leur fille Alexandria Zahra Jones est née en 2000), il profita plus que de raison des années de libération puis de décadence sixties et seventies pour se maquiller outrageusement, se vêtir de manière très suggestive... De jour comme de nuit. En 1972, il annonçait sa bisexualité dans la presse anglais (shocking), et, même s’il est revenu sur cette déclaration, son ex femme Angela Bowie garde un souvenir ému de la liaison de Bowie avec Mick Jagger à l’époque, dans le lit conjugal. Bowie s'est moqué des conventions de genre bien avant les théories actuelles !

#5 Il a devancé l'électronique

À la fin des années 70, David Bowie a fait partie des premiers à bidouiller des machines et à annoncer l’envolée new-wave des 80s avec sa célèbre trilogie berlinoise (les albums Low, Heroes et Lodger) confectionnée aux côtés d’Iggy Pop et de Brian Eno. Avant cela, il inventait le pré post punk avec Station to Station, et avec son dernier né Black Star, il allie avec une dextérité étonnante le jazz et la pop électronisante au sein d’une épopée à la fois délicieusement mélancolique et bravement futuriste.

#6 Il a fait de sa vie une œuvre d'art

De ses débuts post-adolescents où on lui donnerait le Bon Dieu sans confession avec sa chevelure d’or et son folk rêveur -et où il fait partie du club pour la prévention de la cruauté envers les hommes aux cheveux longs (« The Society for the Prevention of Cruelty to Long-Haired Men » !)- à sa mort où, incarnant une espèce de prophète des temps modernes dans Black Star, Bowie a su, sans révéler son intimité (ou seulement à travers les ligne), se mettre en scène comme le héros de sa musique.

#7 Il a fait de la pop music une cour de récréation

Même en se nourrissant du folk, du punk, du krautrock, du funk, de la new wave, du jazz ou de la dance, Bowie a su garder une porte d'entrée très pop, donc très accessible, à sa musique. En témoignent ses 28 albums, d’un éclectisme franchement ébouriffant, où l’on trouve des grandes ballades orchestrales (“Life On Mars“) ou des hymnes taillés pour le dance-floor (“Let’s Dance“) ou des classiques de rock fiévreux (“Rebel Rebel“).

#8 Il a su s'imposer comme une icône du style

Comme s’en amusait Mick Jagger, mieux valait ne pas montrer sa nouvelle paire de chaussures à Bowie, car non seulement il la porterait lui aussi, mais encore mieux. Avec sa silhouette élancée et ses yeux vairons, Bowie possède déjà un physique avantageux et intriguant, qu’il a toujours valorisé en s’habillant aussi bien de manière extravagante (des couleurs vives, du moulant, du brillant) que sobre (coloris neutres, coupes impeccables façon Paul Smith). Toujours à la pointe de l'élégance, donc, ce qui n’est pas donné à tout le monde, surtout sur une carrière aussi longue.

 

 

LIRE LA SUITE
Sophie Rosemont
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.