10 raisons de découvrir la k-pop

Il est temps de nous pencher sérieusement sur le phénomène musical du moment, j’ai nommé : la k-pop. Vous n’y connaissez rien, vous êtes intriguée, vous vous demandez ce qui est en train de se passer dans la pop musicale mondiale ? Cours de rattrapage.

1/ Parce qu’en 2012, vous ne pourrez pas y échapper
Cette année, la k-pop est sur tous les fronts. La kakoi ? La "korean pop" (prononcez "képop" pour ne pas avoir l’air stupide), aka la musique FM sud-coréenne, importée direct from Séoul dans vos oreilles. Alors oui, a priori, ça peut faire peur. Mais si vous avez appris à danser sur l’eurodance de Gaga, les tubes à la chaîne de Rihanna ou le nouvel "album" de Madonna, il n’y a pas de raison que ça se passe mal pour vous. Vous verrez, la k-pop, c’est l’union entre une certaine idée de la tradition coréenne et l’esthétique ultra-calibrée américaine. Et c’est pour ça que ça cartonne. Girls’ Generation, le girlgroup le plus populaire de Corée, est composé de 9 filles âgées entre 20 et 23 ans et représente une des grandes chances de la k-pop de s’exporter autour du monde : après un passage au show de David Letterman aux États-Unis, elles sont venues sur le plateau du Grand Journal, à l’occasion d’un concert collectif à Bercy. Les fans ne s’en sont toujours pas remis.
 

Girls’ Generation – The Boys, Le Grand Journal (9 février 2012)

2/ Parce que c’est l’éveil en direct d’un phénomène culturel
La k-pop existait depuis plusieurs décennies déjà en Corée du Sud. Mais depuis deux ans, et la généralisation de l’usage des réseaux sociaux comme Facebook, Twitter, et le réseau me2day, c’est le boum : la "hallyu" (la "vague culturelle") prend le monde d’assaut. L’Asie entière - Chine et Japon en tête - s’enflamme pour le phénomène tandis que l’Europe réclame des concerts à cor et à cri, et les obtient. Tout autour du monde, jour et nuit, les fans découvrent les clips (dits MV, pour "Music Video") en streaming, consultent des sites de news (Allkpop, Soompi) et admirent dans les émissions musicales locales les performances live de leurs "idols". Très fortement soutenue par l’industrie musicale coréenne qui ne censure aucune vidéo et encourage ses stars à être présents sur le web, la k-pop est peut-être le premier genre musical véritablement né d’Internet. Ainsi, et malgré la crise musicale impitoyable des années 2000, le marché est florissant au pays du Matin Calme : +10,4 % en 2010. Super Junior, groupe de 13 (!) membres a vendu près de 500 000 albums en 2011, et est à l’origine d’une des chansons les plus populaires des années 2000 en Asie : Sorry Sorry.
 

Super Junior – Sorry Sorry (2009)