• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

3 bonnes raisons d'aller voir "La délicatesse"

Audrey Tautou, au sommet d’elle-même. François Damiens, séducteur malgré lui. Famille Foenkinos, le romantisme sans niaiserie.

Refrain connu : on n’est jamais aussi bien servie que par soi-même. Pour porter à l’écran son best-seller "La délicatesse", David Foenkinos, aidé par son frère Stéphane, s’est improvisé cinéaste et a engagé un couple imparable : Audrey Tautou et François Damiens. Voici trois bonnes raisons de découvrir le film.

LIRE LA SUITE
1 /3

Audrey Tautou, au sommet d’elle-même.

Audrey Tautou, au sommet d’elle-même.

Elle s’appelle Nathalie et file l’amour plus que parfait avec son compagnon. Un triste jour, hélas, ce dernier est victime d’un accident mortel. Nathalie se retrouve en solo avec ses souvenirs qui pèsent plusieurs tonnes, son présent qui tire affreusement la tronche, son avenir qui semble devoir s’écrire à la seule encre noire… Comment va-t-elle se réconcilier avec le monde, avec les autres, avec elle-même ? Surprise colossale : celui qui lui indique la porte de sortie anti-dépressive se nomme Markus. Ce collègue de bureau insignifiant n’a rien de séduisant, et là est peut-être niché son principal atout.
Dans la peau de Nathalie la mélancolique, héroïne très principale de La délicatesse, une actrice qui justifie tous les dithyrambes : Audrey Tautou. Convaincante quand elle incarne sans trop en faire le deuil et l’infinie tristesse, elle sidère itou quand son personnage retrouve goût à la vie avec l’improbable Markus. L’actrice raconte qu’elle n’avait pas lu le livre de David Foenkinos avant de se lancer dans l’aventure. Réalité ou légende, peu importe : après avoir découvert le film, on se dit que ce rôle-là, subtil et compliqué, ne pouvait être interprété que par ses soins. Chapeau bas.  

2 /3

François Damiens, séducteur malgré lui.

François Damiens, séducteur malgré lui.

Face à la fragilité et à la fine silhouette de Nathalie, il impose une maladresse éléphantesque, un sourire débile, une calvitie précoce, un louche collier de barbe et des Pull-over ignobles. Lui, c’est Markus, à priori une publicité vivante pour le célibat à durée indéterminée. Sauf que, derrière son look impossible et ses allures d’ours mal léché (et pas léchable), Markus a des atouts que d’autres n'ont pas : un cerveau, un humour, une vraie personnalité et, last but not the least, cette indéfinissable délicatesse qui, hier, donnait son titre au livre et, aujourd’hui, le donne au film.
Dans la peau de Markus le pudique, un acteur qui n’en finit pas de surprendre en bien : François Damiens. L’amuseur belge, ex-spécialiste mondial de la caméra cachée, est définitivement devenu un comédien singulier. Et dans La délicatesse, sa faculté à incarner la gaucherie et la timidité rend crédible la partition secrètement séductrice de son personnage. Dans son entreprise de reconstruction personnelle, Nathalie le préfère à son patron, pourtant incarné par le charismatique Bruno Todeschini. On n’en doute pas une seule seconde : son choix est le bon.

3 /3

Famille Foenkinos, le romantisme sans niaiserie.

Famille Foenkinos, le romantisme sans niaiserie.

David Foenkinos le savait : en adaptant lui-même son bouquin à l’écran (avec la collaboration de son frère Stéphane), sa première mission consistait à bien choisir ses acteurs… Mais les comédiens ne peuvent pas accomplir des miracles tout seuls. Encore faut-il que l’homme aux manettes maîtrise l’art compliqué du scénario et ne mette pas en scène n’importe comment. Bonne nouvelle : dans La délicatesse, le cinéaste néophyte, parvient avec une belle inspiration à retranscrire en images l’humour et la sensibilité aiguë du bouquin. Suggérer plutôt que démontrer, esquisser plutôt qu’insister : en respectant ces quelques principes bien vus, il évite la sensiblerie, la complaisance et signe une comédie romantique jamais sotte où le rire ne contredit pas l’émotion. Une sorte de rareté...

 

La délicatesse, de David et Stéphane Foenkinos. Sortie le 21 décembre.

Olivier De Bruyn
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.