Actuellement en kiosque !

GL cover mag Décembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Adapter une BD au ciné, est-ce une bonne idée ?
1 /3

Adapter une BD au ciné, est-ce une bonne idée ?

"Valérian" hier, "Spirou" aujourd’hui, "Zombillénium" demain. Les réalisateurs n’en finissent pas d’adapter des bandes dessinées sur le grand écran pour des résultats qui sont parfois à la hauteur… ou pas. Zoom sur les trois grandes familles de la BD au cinéma.

1. Dans la famille populaire

1. Dans la famille populaire

Des BD qui cartonnent depuis des lustres en librairie et des adaptations qui cherchent à cartonner en salles en rameutant des hordes d’enfants hystériques et de parents stoïques… La recette, immuable et souvent lucrative, n’en finit pas d’être remise au goût du jour. Après les innombrables films d’animation ou en prises de vue réelles consacrés à Astérix, Lucky Luke, Tintin et consorts, le genre connaît une nouvelle vigueur depuis le triomphe de la série des Petit Nicolas, campée, entre autres, par Valérie Lemercier. Dernier avatar : la sortie en salles cette semaine du Petit Spirou, de Nicolas Bary, où des valeurs sûres du box office de toutes les générations (Pierre Richard, François Damiens…) viennent accomplir leur tour de piste. Un film à destination du public juvénile et donc idéal pour le weekend de pluie, comme on dit… Dans cette famille de cinéma populaire et commerciale, peu de raisons de s’enthousiasmer, malgré quelques exceptions excitantes, comme les deux films réalisés par le Alain Chabat (Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre et Sur la piste du Marsupilami) ou le Adèle Blanc-Sec, de Luc Besson incarné par Louise Bourgoin.

 

2. Dans la famille action

2. Dans la famille action

Refrain connu : Hollywood a tout compris avant tout le monde. Le triomphe jamais démenti en librairie des comics - Superman, Batman, 4 fantastiques, etc. - ne pouvait que stimuler les producteurs de cinéma. Dans leur ligne de mire : le public adolescent, grand consommateur de popcorns et de blockbusters. Le genre est tellement prisé et rentable qu’il arrive que d’excellents cinéastes viennent fureter dans les parages et en profitent pour ciseler des pépites : de Tim Burton (Batman, Batman : le défi) à Christopher Nolan (The Dark Night, The Dark Night Rises). Dans ce registre où l’action pétaradante impose partout ses lois, certaines tentatives made in France à vocation internationale font régulièrement parler d’elles : de Largo Winch, de Jérôme Salle au récent Valérian, de Luc Besson. Pour des résultats régulièrement inférieurs aux modèles américains… A noter, depuis peu, une féminisation du genre avec l’apparition dans le paysage de blockbusters où les héroïnes ne comptent pas pour des prunes : du Ghost in The Shell, avec Scarlett Johansson (d’après le manga japonais de Masamune Shirow) au féministe Wonder Woman où la super-héroïne maltraite les mâles qui lui cherchent des noises.

 

3. Dans la famille ambition

3. Dans la famille ambition

Des BD sur grand écran pour tous les plus cinéphiles…Depuis quelques années, des bandes dessinées (pardon, des "romans graphiques") sont adaptées par des metteurs en scène de renom et le résultat –souvent- est à la hauteur des espérances. En tête de liste : La vie d’Adèle, d’Abdellatif Kechiche d’après Le bleu est une couleur chaude, de Julie Maroh, Persépolis, de Marjane Satrapi d’après sa propre BD ou encore Quai d’Orsay de Bertrand Tavernier, Lulu femme nue, de Solveig Anspach ou Gemma Bovary, d’Anne Fontaine. Rayon cinéma d’animation, on trouve aussi de vrais bons films avec, par exemple, Le chat du rabbin, de Joann Sfar (d’après sa propre BD) ou Zombillénium, d’Arthur de Pins et Alexis Ducord (d’après la BD du premier nommé) avec ses monstres fatigués de foutre la trouille à leurs contemporains. Un film qui, excellente nouvelle, réjouira les écrans le 18 octobre prochain. 

 

Le petit Spirou, de Nicolas Bary, avec Sacha Pinault, Pierre Richard, François Damiens… Sortie le 27 septembre.

Olivier De Bruyn
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.