• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Lætitia Casta, la battante du cinéma français

1999 : l’entrée par la grande porte (du box office) 2000 : l’examen de passage (mention populo) 2001 : le test intello (100% auteur) 2010 : la confirmation indé (et branchée) 6

Passer du mannequinat au cinéma n’est pas aisé... Pourtant, entre deux nanars, à force de persévérance et de choix judicieux, Lætitia Casta a réussi à pénétrer toutes les strates du cinéma français. Décryptage d’une stratégie payante.

LIRE LA SUITE
1 /6

1999 : l’entrée par la grande porte (du box office)

1999 : l’entrée par la grande porte (du box office)

On connaît l’histoire : repérée à 15 ans sur une plage corse, Lætitia Casta, gamine lunaire, pulpeuse et sauvageonne se retrouve du jour en lendemain catapultée mannequin star. Couverte de roses par Jean Paul Gaultier, adulée par Yves Saint Laurent, élue "plus belle femme du monde" par le magazine Rolling Stones, le super top à cheval sur les 90’s et les années 2000 ne reniera jamais son amour pour son métier et plus généralement pour la photo de mode: "J’adore poser, ca me permet d’être quelqu’un d’autre et de m’exprimer à ma façon" répète-t-elle dans toutes ses interviews. Car Lætitia, plus que tout autre mannequin, se considère avant tout comme une actrice. Logique dans ce cas de la retrouver en 1999 sur grand écran…. dans le rôle de Falbala dans Astérix et Obélix contre César où elle surjoue la bimbo pré Jésus-Christ. Peu importe : même si son petit second rôle est anecdotique et malgré une prestation plus que moyenne, Astérix et Obélix contre César explose le box office. Petit rôle mais gros film, Lætitia a réussi à mettre ses talents à l’essai dans le blockbuster français de l’année et entrouvre la porte de la grande famille du cinéma. Casta actrice ? La graine est plantée.

Astérix et Obélix contre César de Claude Zidi avec Christian Clavier, Gérard Depardieu, Roberto Benigni et Lætitia Casta.

 

2 /6

2000 : l’examen de passage (mention populo)

2000 : l’examen de passage (mention populo)

Après son rôle de Gauloise ultra gaulée, Lætitia Casta revient là où on ne l’attend surtout pas : à la télévision ! Et pas dans une production Canal+ mais sur le service public de France 2, où elle incarne l’héroïne du roman La Bicyclette Bleue de Régine Desforges. Contrepied à ce que l’industrie du cinéma peut créer de plus cynique en terme d’actrices intello et névrosées, Casta prend ce qu’on lui donne…. le rôle bien pensant et sentimental d’une résistante se promenant à bicyclette mollets à l’air pendant la Seconde Guerre mondiale. Du sur-mesure pour le top qui revendique dans les médias sa sincérité et sa nature simple, honnête et un peu fleur bleue. Le public adhère : le premier épisode de La Bicyclette bleue, diffusé sur France 2 le 9 octobre 2000 à 20h50, réunit plus de 10,7 millions de téléspectateurs, soit la meilleure audience de la chaîne depuis cinq ans. Vue à la télé, une actrice est née.

La Bicyclette bleue de Thierry Binisti avec Lætitia Casta, Georges Corraface, Virgile Bayle et Silvia De Santis.

 

 

3 /6

2001 : le test intello (100% auteur)

2001 : le test intello (100% auteur)

Cette année-là, Lætitia Casta s’attaque à un autre registre bien plus dark avec son premier grand rôle au cinéma, Thérèse dans Les Âmes fortes. Fini la bombe champêtre aux cheveux emmêlés par le foin. Dans l'adaptation ciné par Raoul Ruiz du roman de Giono, Casta s'essaie à la plus grand froideur dans un rôle de femme ambigüe et arriviste, toujours en costume d'époque. Présenté en clôture du 54ème  Festival de Cannes en 2001, le film s'ouvre sur Lætitia en octogénaire fripée qui pulvérise une bonne fois pour toute son image de beauté lisse. Aux côtés d'Arielle Dombasle et Charles Berling, des valeurs sûres, c'est désormais au cinéma d'auteur que le top désormais actrice s’attelle : sa prestation reçoit de bonnes critiques, son jeu est enfin reconnu. La belle clame d'ailleurs sa reconnaissance : "J'étais très contente et surtout très touchée que quelqu'un comme Raoul Ruiz veuille travailler avec moi. Raoul m'a donné ma chance. Il a voulu voir plus loin que mon image." Merci Raoul (c’était cool).

Les Âmes fortes de Raoul Ruiz avec Lætitia Casta, Frédéric Diefenthal.

4 /6

2010 : la confirmation indé (et branchée)

2010 : la confirmation indé (et branchée)

Quand Joann Sfar, auteur de BD prolifique et intello réalise comme premier film un biopic sur Serge Gainsbourg, Gainsbourg (Vie héroïque) vous pouvez être sûr que l’avant-première est remplie de journalistes aux abois. A la sortie, des avis mitigés sur le film…. et dithyrambiques sur la prestation de Lætitia Casta qui y incarne une Brigitte Bardot solaire, sexy et insolente. La critique est séduite, l’intelligentsia parisienne aussi. A quand un biopic de Brigitte Bardot…. avec Casta dans le rôle principal ?

Gainsbourg (Vie héroïque) de Joann Sfar avec Eric Elmosnino, Lucy Gordon, Lætitia Casta.

5 /6

2012 : la consécration (en lettres majuscules)

2012 : la consécration (en lettres majuscules)

Sur l'affiche du nouveau film d'Yvan Attal, Do Not Disturb, Lætitia brille par son absence, ou presque. Cette fois, pas de photo d'elle mais une consécration limpide en 5 lettres, CASTA, en-dessous de deux monstres du cinéma français, l'ancien et le prodige, CLUZET et ATTAL. Rien que ça. Lætitia devient enfin Casta et n'a plus besoin de son minois pour racoler les spectateurs et espérer exploser le box-office. Ainsi, le casting de Do Not Discturb est lourd d'acteurs qu'on ne défend plus - Asia Argento et Charlotte Gainsbourg en acolytes féminines - et Casta y a enfin clairement sa place. En majuscules.

Do not disturb d'Yvan Attal avec François Cluzet, Yvan Attal, Lætitia Casta. Sortie en salle le 03 ocotbre 2012.

6 /6

2013 : la prise de risque (et de pouvoir)

2013 : la prise de risque (et de pouvoir)

Dès 1999, en se soumettant à un strip-tease torride dans le clip de Chris Isaak Baby did a bad bag thing, Lætitia Casta donne le ton : elle n’a peur de rien, et surtout pas des scènes sexuelles. Prude et pudique dans sa vie privée, le top donne tout dans un grand élan dès lors qu’elle se retrouve sous l’objectif d’un appareil photo ou d’une caméra. Prostituée dans Rue des plaisirs en 2002, monstre sexuel, dominateur et lesbien dans le clip Te amo de Rihanna en 2010, elle sera janvier 2013 la maîtresse sado-maso et assassine d’un banquier dans Une histoire d’amour adapté du livre Sévère de Régis Jauffret. Roman lui-même inspiré du fait divers qui a secoué le gotha financier en 2005, le meurtre du banquier international Edouard Stern. L’amour, le SM, le sang : en endossant le costume latex, Lætitia Casta marche dans les pas d’Isabelle Huppert dans La pianiste. Peut-on lui imaginer une carrière à la Huppert ? Pourquoi pas… Tel que c’est parti, on dirait bien que ce que Casta veut, Casta peut.

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.