• covfefe-GLAM-snippet-LVV

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Septembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
"Jackie", "La La Land"… 5 films pour bien commencer l’année
1 /5

"Jackie", "La La Land"… 5 films pour bien commencer l’année

Digestion difficile après les fêtes ? Appréhension de la rentrée 2017 ? Marre de l’hiver ? Une solution : réfugiez-vous dans les salles de cinéma où les bonnes nouvelles sont nombreuses en ce début d’année. La preuve par cinq.

"Jackie" de Pablo Larrain

"Jackie" de Pablo Larrain

Le biopic n’est pas condamné à l’académisme façon Musée Grévin et à l’hagiographie pontifiante ! La preuve avec Jackie, une évocation fiévreuse de Jackie Kennedy, au lendemain de l’assassinat de son mari président en novembre 1963. Qui était vraiment la first lady chérie par les médias derrière son sourire, son élégance et les apparences glamour ? Comment ses "proches" de la Maison Blanche cherchaient à la manipuler ? Le cinéaste chilien Pablo Larrain, très loin des clichés, explore le mystère Jackie et dirige une actrice ultra motivée : Natalie Portman, qui sidère du premier au dernier plan dans la peau de l’héroïne dépressive et solitaire.

Sortie le 1er février

"La La Land" de Damien Chazelle

"La La Land" de Damien Chazelle

Dans La La Land, d’ores et déjà l’un des sommets de l’année cinéma 2017, Damien Chazelle met en scène l’idylle à Los Angeles entre une jeune actrice en panne de proposition (Emma Stone) et un pianiste qui ne jure que par l’intégrité artistique (Ryan Gosling). Amoureux fou du cinéma et de la musique - son film précédent Whiplash évoquait le destin d’un batteur de jazz - , Damien Chazelle réinvente l’élégance des comédies musicales des années 50 tout en misant sur une énergie et un rythme échevelé qui correspondent à notre époque. Et si le metteur en scène rend hommage en passant à ses maitres (Jacques Demy, Nicolas Ray), il ne s’abîme jamais dans l’exercice de style poussiéreux. Résultat : un film foisonnant et inventif, génialement incarné par le duo détonant Stone/Gosling, et qui s’impose comme le grand favori de la prochaine cérémonie des Oscars, le 26 février 2017.

Sortie le 25 janvier

"La communauté" de Thomas Vinterberg

"La communauté" de Thomas Vinterberg

Années 70, au Danemark. Anna, une journaliste renommée de la télévision et Erik, un prof d’architecture, décident de vivre en communauté à Copenhague. Objectif : bousculer leur quotidien bourgeois et communier sur l’autel libertaire d’une époque qui plébiscite le mépris des conventions et l’amour vraiment libre. Le bel équilibre se lézarde quand Erik souhaite intégrer à la bande une ravissante étudiante dont il est éperdument amoureux… Thomas Vinterberg : le grand retour ! Dans La communauté, le cinéaste de l’inoubliable Festen met en scène ses beaux personnages aux prises avec leurs contradictions les plus intimes et signe une petite merveille d’humour et de sensibilité.

Sortie le 18 janvier 

"Rock’n’roll" de Guillaume Canet

"Rock’n’roll" de Guillaume Canet

Un acteur de 43 ans, un certain Guillaume Canet, semble baigner dans la félicité dans son métier comme dans sa vie conjugale auprès de son épouse : une certaine Marion Cotillard. Mais il faut se méfier des apparences : Canet subit bientôt une sévère crise de la quarantaine, ne rêve que de rajeunir et fait vivre un enfer à ses proches, en premier lieu à Cotillard… Autobiographie geignarde ? Rien du tout ! Dans Rock’n’roll, son nouveau film des deux côtés de la caméra, Guillaume Canet s’amuse avec son image pour mieux clouer au pilori le culte du jeunisme et le narcissisme des acteurs. Le résultat, drôle et féroce, s’impose comme l’une des comédies les plus stimulantes de ces derniers mois.

Sortie le 15 février

"Patients" de Grand Corps Malade

"Patients" de Grand Corps Malade

Un jeune garçon, Ben, suite à un stupide accident, intègre un centre de rééducation où il côtoie quelques-uns de ses contemporains frappés par la tétraplégie ou d’autres effrayants traumas… Rire malgré le désarroi, rire malgré la peur de ne plus pouvoir marcher, rire malgré tout : tels sont les paris du slameur Grand Corps Malade dans son premier film, Patients, une adaptation de son ouvrage autobiographique du même nom (éditions Don Quichotte). Résultat : un pur miracle de cinéma, à la fois hilarant et bouleversant.

Sortie le 1er mars

Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.