Actuellement en kiosque !

GL cover mag Novembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Les 5 meilleurs rôles de Jake Gyllenhaal
1 /5

Les 5 meilleurs rôles de Jake Gyllenhaal

A l’affiche de "Life, origine inconnue", un excellent film de SF, Jake Gyllenhaal prouve une fois encore que toutes les panoplies conviennent à son beau pedigree. Retour sur cinq moments clés d’une carrière en forme de sans faute.

Son film le plus romantique : "Le secret de Brokeback Mountain" d

Son film le plus romantique : "Le secret de Brokeback Mountain" d'Ang Lee

Il avait déjà impressionné en incarnant un post ado schizophrène dans Donnie Darko, de Richard Kelly en 2001 et en promenant son aimable silhouette dans quelques blockbusters, en premier lieu Le jour d’après, de Roland Emmerich. N’empêche, c’est en 2005, que l’étoile Jake Gyllenhaal, aujourd’hui âgé de 36 ans, commence à briller de mille feux. Impeccable en GI paumé dans la guerre du Golfe (Jarhead, la fin de l’innocence, de Sam Mendès), Jake crève surtout l’écran dans Le secret de Brokeback Moutain, d'Ang Lee où il campe Jack Twist, un cow-boy gay qui fait craquer Heath Ledger. Avec sa timidité à fleur de peau et son regard translucide, Gyllenhaal impose sa présence magnétique, son tempérament énigmatique, son talent hyperbolique. Les meilleurs cinéastes ne cesseront plus d’être aimantés par son charisme et ils auront bien raison. 

Son film le plus flippant : "Zodiac" de David Fincher

Son film le plus flippant : "Zodiac" de David Fincher

David Fincher ne pouvait pas passer à côté de son talent. Dans Zodiac, un film de serial killer situé à San Francisco dans les années 60 et 70, Jake Gyllenhaal est Robert Graysmith, dessinateur au San Francisco Chronicle et au cœur de la tourmente criminelle. Un grand rôle dans un grand film noir qui donne l’occasion à l’acteur de dialoguer avec deux autres mâles hollywoodiens recommandables ( Mark Ruffalo et Robert Downey Jr) et de découvrir le Festival de Cannes puisque le film y figure en compétition. Jake retrouvera la Croisette en 2015 en tant que membre du jury. 

Son film le plus sombre : "Brothers" de Jim Sheridan

Son film le plus sombre : "Brothers" de Jim Sheridan

Jake sait ce qu’il veut et il accomplit de vrais choix. La preuve : en 2009, il refuse le rôle principal d'Avatar, de James Cameron pour tourner aux côtés de Natalie Portman et Tobey Maguire, dans Brothers, de Jim Sheridan. Tant pis pour son compte en banque, tant mieux pour le cinéma. Dans ce drame familial intense, il incarne Thomas, tout juste sorti de prison, et qui tombe raide amoureux de la femme de son frangin, censé être mort pour la patrie en Afghanistan. Un rôle sombre et marquant. 

Son film le plus dérangeant : "Night Call" de Dan Gilroy

Son film le plus dérangeant : "Night Call" de Dan Gilroy

Dans Night Call, un film dérangeant signé Dan Gilroy, Jake Gyllenhaal interprète Lou Bloom, un type cynique qui, pour gagner sa vie et alimenter ses névroses en pagaille, se rend sur les lieux où se sont déroulés de terribles accidents et meurtres. Objectif : filmer des images sanguinolentes avant de les revendre à des chaines de télé avides de scoops racoleurs. Dans la peau de ce mec obsessionnel et amoral, l'acteur fait peur et prouve une fois encore que son registre dramatique ne se limite pas à l’interprétation de gentils garçons au sourire doux. Cet homme-là sait vraiment tout faire.

Son film le plus traumatisant : "Life, origine inconnue" de Daniel Espinosa

Son film le plus traumatisant : "Life, origine inconnue" de Daniel Espinosa

Et pourquoi pas un petit tour dans l’espace ? Dans Life, origine inconnue, de Daniel Espinosa, Jake Gyllenhaal est le docteur David Jordan, un scientifique embarqué dans un vaisseau spatial avec quelques-uns de ses semblables, histoire de prouver l’existence d’une vie sur Mars. Le doc et ses acolytes parviennent à leurs fins, mais, hélas pour eux, se retrouvent enfermés dans leur vaisseau avec une abominable bestiole martienne, un genre de poulpe géant, qui entend les bouffer tout cru. Résultat : un film de SF en huis clos efficace et flippant où Gyllenhaal, en apesanteur et évidemment convaincant, fait ce qu’il peut pour échapper au massacre intersidéral. Un combat à sa hauteur.

 

Life, origine inconnue, de Daniel Espinosa, avec Jake Gyllenhaal, Rebecca Ferguson, Ryan Reynolds… Sortie le 19 avril.

Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.