• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Ces réalisateurs qui se donnent le beau rôle

George Clooney, le copieur Guillaume Gallienne, l Joseph Gordon Levitt, le petit nouveau Maïwenn, l 14

Dans "Monuments Men", George Clooney porte la double casquette de réalisateur et d’acteur. Un rôle prenant qu'il n'est pas le seul à endosser dans la profession. Qui sont ces acteurs qui s'offrent une place de choix dans leur casting ? Petit tour d’horizon.

LIRE LA SUITE
1 /14

George Clooney, le copieur

George Clooney, le copieur

Pour Monuments Men, George Clooney passe derrière la caméra pour la cinquième fois. Cette fois-ci, il s'attaque à un sujet délicat : la Seconde Guerre Mondiale et le vol des tableaux par les nazis. “Je préfère la réalisation au reste. Et j'ai travaillé avec les frères Coen, Soderbergh et Alexander Payne. Donc j'essaye de regarder ce qu'ils font et après je les copie !", a révélé l'Américain à la carrière bien remplie. On attend son prochain film. Sera-t-il inspiré de la technique d'Alfonso Cuarón (le réalisateur de Gravity) ?

2 /14

Guillaume Gallienne, l'égocentrique

Guillaume Gallienne, l

Dans Les Garçons et Guillaume, à table ! , Guillaume Gallienne endosse les deux rôles principaux (le sien et celui de sa mère). Il signe aussi le scénario et la réalisation de ce film autobiographique. "C’est mon histoire, c’est moi qui l’ai écrite, qui l’ai vécue, c’est tellement personnel que je me voyais mal en confier la réalisation à quelqu’un d’autre", s'est justifié le sociétaire de La Comédie-Française. Au César 2014, cette comédie a fait un carton en récoltant quatre récompenses, dont celle du meilleur film. Guillaume Gallienne a eu raison de se la jouer perso.

3 /14

Joseph Gordon Levitt, le petit nouveau

Joseph Gordon Levitt, le petit nouveau

En 2012, Joseph Gordon Levitt abandonne le tournage de Django Unchained de Tarantino pour se lancer pour la première fois dans la réalisation. Un projet qu'il attendait avec impatience :"Je pense que le moment clef s'est passé lorsque j'avais 21 ans. Je me suis acheté mon premier logiciel de montage vidéo et j'ai adoré. J'ai tellement adoré que j'ai abandonné la fac", a avoué Joseph Gordon Levitt lors de la promotion de Don Jon, sorti en décembre 2013. Malheureusement, le film n'a pas eu le succès escompté au box-office américain. Coïncidence ou pas, Joseph Gordon Levitt a confié dans un entretien vouloir désormais se consacrer sur sa carrière d'acteur.

4 /14

Maïwenn, l'angoissée

Maïwenn, l

"J’avais très peur de réaliser et jouer en même temps. Mais quand je dirigeais une actrice pour les essais correspondant à ce rôle (de Violette dans "Pardonnez-moi" en 2006, ndlr), j’avais en permanence l’envie de lui montrer comment faire.", a expliqué Maïwenn lors d'une interview. Depuis, la Française s'est bien rattrapée avec Le Bal des actrices et Polisse, les deux autres films qu'elle a réalisé et interprété. Mais cette année, la diva du Cinquième élément a fait le choix de privilégier la réalisation. Elle sera de retour en 2015 avec le film Rien ne sert de courir dans lequel Emmanuelle Bercot et Vincent Cassel tiendront les rôles principaux.

5 /14

Ben Stiller, le libéré

Ben Stiller, le libéré

Cela fait bien longtemps que Ben Stiller mène ses deux carrières de front. Surtout célèbre pour ses rôles, il a pourtant commencé à réaliser des films dès 1994 en signant Génération 90. Par la suite, il s'est s'attaqué à la conception de films loufoques à l’humour complètement dingue comme Zoolander (2001) et Tonnerre sous les tropiques (2008)."Je me sens beaucoup plus libre en tant que réalisateur [...]. Je me vois bien seulement réalisé des films", a-t-il expliqué lors d'un interview. Alors qu'il voit les propositions de rôle se raréfier, Ben Stiller s’est offert celui du rêveur Walter Mitty en 2013 et change de direction en quittant la comédie pour le drame. Dans quel univers nous emmènera-t-il après ?

6 /14

Valeria Bruni Tedeschi, la psychanaliste

Valeria Bruni Tedeschi, la psychanaliste

César du meilleur espoir féminin en 1994, Valeria Bruni Tedeschi a tourné avec les plus grands réalisateurs français. Mais elle a également trouvé le temps de réaliser trois films autobiographiques et y a interprété chaque fois le premier rôle féminin. "J'écris et je dirige les autres acteurs toujours à partir de mon expérience d'actrice", a confié Valeria Bruni Tedeschi. Ses films introspectifs sont comme des thérapies, à quand la prochaine séance d'analyse.

7 /14

Ben Affleck, le critique

Ben Affleck, le critique

"J'ai commencé à réaliser des films parce que je voulais savoir si je devais plus écouter les réalisateurs ou si je tenais quelque chose", a raconté Ben Affleck, pas souvent d'accord avec les indications que lui donnaient les réalisateurs sur les plateaux. Scénariste reconnu pour son travail sur Will Hunting (1997), Ben Affleck s’est distingué ensuite là où on ne l’attendait pas. En 2014, il reçoit le Golden Globe du meilleur réalisateur et l'Oscar du meilleur film pour Argo. Il a pour projet de monter son troisième film et sera le nouveau Batman en 2016. Chapeau !

8 /14

Xavier Dolan, le contrôle freak

Xavier Dolan, le contrôle freak

Acteur, directeur artistique, réalisateur et scénariste, l'investissement de Xavier Dolan, dans tous ses films, en vaut la chandelle. "J’ai un côté control freak", a-t-il confié pour expliquer son implication. "On n’a pas de temps, pas d’argent, alors à quoi palabrer, ergoter ? ", a-t-il ajouté lors de cette interview pour Les Inrocks. Avec J’ai tué ma mère (2009), un film biographie sur la relation avec sa mère, ce jeune canadien de 24 ans a fait fort ! Lors de la 41e Quinzaine des réalisateurs, il rafle trois des quatre prix décernés. Cette année, il sera de retour avec Tom à la ferme, un film qu'il réalise et interprète. On ne change pas une équipe qui gagne.

9 /14

Valérie Donzelli, l'engagée

Valérie Donzelli, l

"J’ai rencontré Jérémie (Elkaïm, ndlr), qui m’a dit : "Si tu veux être actrice, écris tes films". C’est ce que j’ai fait", a raconté Valérie Donzelli. Si La Reine des pommes, son premier long-métrage, reste confidentiel au moment de sa sortie en 2009, elle rencontre le succès l'année suivante avec La Guerre est déclarée co-écrit justement avec Jérémie Elkaïm. Sa carrière lancée, elle n'a plus besoin de s'écrire de rôle, on la retrouvera notamment en tant qu'actrice à l'affiche de deux nouveaux films en 2014.

10 /14

Mathieu Amalric, l'inattendu

Mathieu Amalric, l

Mathieu Amalric est devenu acteur par hasard puisqu'il a avoué que son but a toujours été de réaliser des films. Le Français est seulement passé par un chemin détourné pour arriver à faire ce dont il a toujours rêvé. En 1997 après dix ans de carrière, il saisit l'opportunité de réaliser Mange ta soupe, son premier long-métrage. Depuis il jongle avec cette double casquette. Dans Tournée (2010), son quatrième film en tant que réalisateur, il ne résiste pas à se donner un rôle. Et cette année, on le retrouvera dans La chambre bleue, une nouvelle fois devant et derrière la caméra.

11 /14

Agnès Jaoui, la polyvalente

Agnès Jaoui, la polyvalente

Passée quatre fois derrière la caméra, Agnès Jaoui s’est toujours réservée un rôle de choix dans ses films. Et elle ne s’est pas arrêtée là puisqu’elle a également co-signé le scénario de tous ses films avec son ancien compagnon Jean-Pierre Bacri. "Depuis toujours, j'ai le sentiment d'être une actrice qui écrit, pour survivre en tant qu'actrice, pour avoir des rôles", a expliqué la cinéaste. Elle s’est même essayée à la musique. Y-a-t’il quelque chose qu’elle ne peut pas faire ?

12 /14

Woody Allen, le prolifique

Woody Allen, le prolifique

Ultra productif, Woody Allen s’est offert un rôle dans près de 30 de ses 46 films."Ça facilite la vie de jouer dans mes films. Ça veut dire que je n'ai pas besoin de diriger un acteur. C'est beaucoup moins difficile de se diriger soi-même", a révélé le réalisateur de Match Point. Pourtant, il ne démérite pas lorsqu'il gère le jeu de ses acteurs. L'année dernière, Cate Blanchett a été sacrée meilleure actrice tout au long de la saison des cérémonies de prix. Qui sera sa prochaine muse ?

13 /14

Clint Eastwood, le-touche-à-tout

Clint Eastwood, le-touche-à-tout

Clint Eastwood a conjugué son travail d’acteur et de réalisateur dans pas moins de 22 films. "J’ai commencé à réaliser des films quand je me suis dit qu’un jour, les spectateurs ou même-moi, on regarderait l’écran et on penserait : j'en ai marre de le voir", a expliqué le cinéaste qui a eu peur de lasser le public. Malheureusement, à bientôt 84 ans, on se demande si on le reverra un jour devant la caméra. Mais on se réjouit, Jersey Boys, son prochain film en tant que réalisateur, sortira cet été.

14 /14

Mel Gibson, le passionné

Mel Gibson, le passionné

Mel Gibson ne s'est résolu à diriger Braveheart projet qu'au moment où Terry Gilliam a abandonné le projet : "j'ai réalisé que j'adorais ça et que j'étais fait pour la réalisation", a confié l'acteur américain. Son talent est confirmé en 1996 alors que le film remporte 5 Oscars : on n'est jamais mieux servi que par soi-même. Depuis, il a marqué les esprits en signant La passion du Christ (2006), un des films les plus rentables de l'histoire du cinéma avec des recettes dépassant les 600 millions de dollars, rien que ça !

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.