• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

3 bonnes raisons d'aller voir Hunger Games : L'embrasement

Parce que Jennifer Lawrence a changé de dimension depuis le premier volet Pour la réalisation de Francis Lawrence Parce que les fans sont conquis

Hunger Games est de retour sur nos écrans pour le deuxième volet de la trilogie adaptée de l'univers de Suzanne Collins. L'occasion de retrouver la fraîchement oscarisée Jennifer Lawrence, arc à la main et toujours tiraillée entre deux amours. Voici 3 bonnes raisons de tenter de survivre avec elle pendant 2h30.

LIRE LA SUITE
1 /3

Parce que Jennifer Lawrence a changé de dimension depuis le premier volet

Parce que Jennifer Lawrence a changé de dimension depuis le premier volet

"Elle n'a aucun équivalent dans sa génération et nous sommes les témoins de la naissance d'une carrière historique" : voilà ce que disait Gary Ross, le réalisateur d'Hunger Games propos de Jennifer Lawrence, encore méconnue au moment de la sortie du premier volet. Un an et demi plus tard, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il avait vu juste. Oscarisée pour Hapiness Therapy, Jennifer Lawrence a aussi réussi à se mettre le public dans la poche grâce à un humour et un naturel désarmant. A l'avant-première du film à Londres, elle n'a pas hésité à quitter le tapis rouge pour aller consoler une petite fille en fauteuil roulant en pleurs. Un vent de fraîcheur dans la jungle hollywoodienne.

Entre temps, son cachet pour le deuxième volet est passé de 500 000 dollars à 10 millions de dollars. Une belle augmentation... Elle y incarne parfaitement Katniss Everdeen, cette adolescente revenue psychologiquement détruite de ses premiers jeux. Jennifer Lawrence confie même s'être trouvée des points communs avec la jeune fille ultra-médiatisée après sa victoire aux Hunger Games : "Je lisais les livres durant mes premières participations à des cérémonies de remise de prix. J'avais 19 ans et je devais porter des robes qui ne me ressemblaient pas. Je devais toujours sourire."  On espère que, depuis, elle a réussi à se faire à cette médiatisation car le succès n'est pas prêt de s'arrêter : pour son premier week-end d'exploitation aux Etats-Unis, le film a engrangé 161 millions de dollars de recettes soit le 4ème meilleur démarrage de tous les temps.

Retrouvez la bande-annonce du film sur Glamour.fr.

2 /3

Pour la réalisation de Francis Lawrence

Pour la réalisation de Francis Lawrence

Pas facile de reprendre une franchise attendue dans le monde entier après un premier volet. C'est pourtant le défi qui a été proposé à Francis Lawrence (Je suis une légende) après que Gary Ross ait quitté le navire en route. En cause, un "calendrier de production très serré" selon l'intéressé (et des prétentions salariales trop élevées selon les médias).
Pour "L'embrasement", Francis Lawrence a commencé par délaisser la "shaky cam", cette caméra permettant de donner du rythme à l'action avec un effet de tremblement. Résultat : des plans plus conventionnels mais moins de nausée que dans le premier volet. Une nouvelle approche que les acteurs ont apprécié, la production (et nous) aussi : son nom a déjà été confirmé pour les deux prochains volets (le dernier tome de la trilogie sera adapté en deux films). On les attend avec impatience.

3 /3

Parce que les fans sont conquis

Parce que les fans sont conquis

Le 15 novembre dernier, Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson ou encore Liam Hemsworth et Francis Lawrence sont de passage à Paris pour l'avant-première du film au Grand Rex. L'occasion de prendre la température parmi la horde de fans, certains présents depuis 4h30 du matin dans le froid de novembre pour obtenir le Saint-Graal : un autographe de l'interprète de Katniss Everdeen. Mais à part l'événement people, c'est surtout la projection que la plupart attendent. Beaucoup confient que ce deuxième tome est leur préféré, qu'ils en attendent beaucoup. Les applaudissements dans la salle aux moments clé de l'histoire confirment qu'ils ne sont pas déçus par l'adaptation. Le plus dur est fait.

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.