• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

"Une promesse" : Rebecca Hall crève l'écran

"Une promesse" : Rebecca Hall au top !

Dans "Une promesse", le nouveau film de Patrice Leconte, Rebecca Hall incarne une fille amoureuse qui étouffe dans les conventions du début du 20ème siècle. Elle y brille de mille feux et confirme qu’elle a tout d’une (très) grande actrice.

L’Allemagne, en la triste année 1912. Friederich, un jeune mec ambitieux issu d’un milieu modeste, est embauché dans une usine où il doit faire ses preuves d’administrateur. Rapidement, il gagne la confiance du boss, un vieil homme malade, et est invité à séjourner dans la somptueuse demeure de ce dernier où il est engagé comme secrétaire particulier.
Sur place, il rencontre l’épouse de son patron : Charlotte, une fille de 30 ans, qui, malgré ses jolies robes et la domesticité à ses petits soins, s’ennuie un tantinet dans la haute bourgeoisie locale. Entre le héros ambitieux et l’héroïne ultra sensible, le coup de foudre impose ses lois anarchiques. Pour le meilleur ? Pas sûr… Les convenances sociales, la Grande Guerre qui approche et la culpabilité des deux amants potentiels contrecarrent l’idylle en germe. Charlotte et Friederich, séparés par les circonstances, se promettent de se retrouver un jour et de vivre leur histoire jusqu’au bout. Y parviendront-ils ? Telle est la question.

Dans Une promesse, Patrice Leconte adapte une nouvelle de Stefan Zweig, met en scène avec une inspiration de chaque instant les mille et un secrets du désir amoureux et, last but not the least, offre à son actrice principale un rôle à la hauteur de son talent. Elle, c’est l’Anglaise Rebecca Hall, 32 ans le 19 mai prochain, et qui n’en finit pas de donner d’excellentes raisons de s’extasier. La comédienne, qui fit ses premières armes au théâtre, n’en est pas exactement à son premier exploit sur le grand écran. ###Twitter###La preuve : en 2008, dans Vicky Cristina Barcelona, de Woody Allen, elle faisait sévèrement chavirer l’âme et les sens de Javier Bardem et parvenait sans souci à se faire remarquer malgré la concurrence féminine 100% glam et érotique de Scarlett Johansson et Penélope Cruz. Deux ans plus tard, rebelote. Dans The Town, de et avec Ben Affleck, elle crevait l’écran en vivant une passion trouble avec un braqueur de banque, incarné par Ben himself. Aujourd’hui, dans Une promesse, Rebecca réussit la passe de trois et interprète avec une subtilité sidérante le rôle de l’héroïne, une fille qui étouffe sous les conventions de son temps, mais lutte pour s’émanciper, aimer et chavirer. Son partenaire de jeu, Richard Madden, tombe en pâmoison devant sa beauté singulière, son charme irradiant, son intelligence aiguë. Soyons en sûrs : Richard ne sera pas le dernier à craquer pour elle. Et le prochain sur la liste pourrait bien s’appeler Johnny Depp, que Rebecca croisera sur son chemin dans Transcendence, un film de science fiction qui sortira en juin sur nos écrans ravis. A suivre…

"Une rencontre", de Patrice Leconte, avec Rebecca Hall, Richard Madden, Alan Rickman… Sorti le 16 avril.

LIRE LA SUITE
Olivier De Bruyn
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.