• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Trois bonnes raisons d’applaudir Jesse Eisenberg

Trois bonnes raisons d’applaudir Jesse Eisenberg

Il signe son retour dans Insaissisables 2 et s’impose avec une belle évidence comme l’un des plus talentueux acteurs américains de sa génération. Jesse Eisenberg n’a pas de défauts, ou presque. Voici trois bonnes raisons de l’acclamer.

1. Pour son parcours sans faute

Seulement 32 ans et une carrière qui frôle la perfection. En une petite décennie, Jesse Eisenberg, le New-yorkais, a imposé son séduisant minois et, surtout, son talent exponentiel dans un cinéma américain où il a (presque) toujours accompli les bons choix. Des petits films indépendants qui doivent tout à son jeu ambigu et nerveux comme Jewish Connection, de Kevin Ash. Des "gros" films ambitieux où il se fond dans la complexité de ses personnages comme The Social Network, de David Fincher où il incarne, excusez du peu, Mark Zuckerberg, l’inventeur et le mentor de Facebook. Des fictions internationales où il donne la réplique à la fine fleur du cinéma d’auteur mondialisé, comme Plus fort que les bombes, de Joachim Trier, où il dialogue avec Isabelle Huppert. Des comédies inclassables comme Adventureland ou Bienvenue à Zombieland, qui assurent sa cote auprès du public juvénile. On en passe… Avec sa fausse timidité en guise d’armure et son étonnant caméléonisme, Jesse Eisenberg, dans tous les bons coups, n’en finit pas d’attirer les meilleurs cinéastes. Et il n’y a aucune raison que ça change.

2. Pour son capital seduction

Le vétéran Woody Allen, qui se trompe rarement quand il concocte ses castings, a été très inspiré en l’engageant pour son dernier film : l’épatant Café Society. Woody avait déjà dirigé Jesse dans To Rome with love, mais, cette fois, il lui confie le rôle principal : celui de Bobby, un jeune type d’abord engoncé dans ses complexes dans le Los Angeles des années 30, puis rayonnant et séducteur à New York. Dans le film, Bobby fait craquer deux héroïnes campées par - excusez du peu, bis - Kristen Stewart et Blake Lively. Ce n’est pas la première fois que l’un de ses personnages fait fondre une fille. Ainsi, en 2013, dans The Double, une adaptation délirante de Dostoïevski signée Richard Ayoade, c’était Mia Wasikowska qui se pâmait et s’extasiait. Depuis ce tournage, la rumeur veut que Jesse et Mia file le parfait amour. Un beau couple, comme on dit.

3. Pour ses bons projets tous azimuts

Si le cinéma d’auteur est sa patrie et les metteurs en scène ambitieux ses frères d’armes, Jesse Eisenberg, de temps à autres, ne déteste pas accomplir un tour de piste du côté des blockbusters. La preuve, cet été, avec Insaissisable 2 où, dans la troupe des "quatre cavaliers" de géniaux magiciens professionnels, il se retrouve embarqué dans une aventure criminelle à haut risque. Un pur divertissement où l’acteur côtoie d’autres grands acteurs du cinéma U.S, dont les imparables Mark Ruffalo et Woody Harrelson, et prouve qu’il a plus d’un tour dans son sac. Et Eisenberg ne s’arrête pas en si bon chemin puisqu’on le retrouvera bientôt dans plusieurs projets prometteurs : End of The Tour, de James Ponsold, sur les relations troubles entre un journaliste et un écrivain à succès, et Justice League, de Zack Snider, un "énorme film", de super héros où Superman, Batman, Aquaman et Cyborg (entre autres) banderont ensemble leurs muscles. On n’est pas inquiet pour le compte en banque de Jesse Eisenberg, ni pour la suite de son excitante carrière

"Insaissisables 2", de John M.Chu, avec Jesse Eisenberg, Mark Ruffalo, Woody Harrelson… Sorti le 13 juillet.

LIRE LA SUITE
Olivier De Bruyn
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.