• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

"The Grand Budapest Hotel" : délires à tous les étages

"The Grand Budapest Hotel" : délires à tous les étages !

Avec "The Grand Budapest Hotel", Wes Anderson signe une comédie enjouée aux décors de poupée dans laquelle Ralph Fiennes, Jude Law et Adrien Brody se permettent absolument tout.

Un palace paumé dans les montagnes, quelque part dans un pays fictif : la République de Zubrowka. En ces lieux a priori enchanteurs, un écrivain pose ses valises. Et il s’aperçoit un rien décontenancé que l’hôtel, auparavant réputé pour ses fastes, n’héberge plus que des habitués séniles qui s’emmerdent autant que le personnel amorphe qui compte les mouches à la réception. Comment en est-on arrivé là ? L’écrivain rencontre le propriétaire, autrefois groom, qui lui raconte l’histoire abracadabrante de l’établissement. Ou comment, dans l’entre-deux guerres, un certain Monsieur Gustave, concierge et amant des plus belles clientes du grand hôtel, bouleversa l’histoire de ce dernier grâce à une sombre question d’héritage et de tableau volé. Début d’un flashback vertigineux où de multiples personnages saugrenus ne cesseront plus de se croiser, au gré d’un récit où tous les délires seront permis. Au moins…

Mais où s’arrêtera-t-il ? Mais où va-t-il chercher tout ça ? Quels puissants psychotropes l’entraînent à inventer des films à ce point hallucinogènes ? Triple bonne question… Dans le paysage du cinéma américain, Wes Anderson se creuse les méninges depuis une quinzaine d’années pour donner naissance à des comédies stylées et farfelues qui ne ressemblent à rien de connu. Après avoir (entre autres) mis en scène la famille américaine dans tous ses pauvres états (La famille Tenenbaum), un sous-marin en débâcle désopilante (La vie aquatique) et des scouts mabouls (Moonrise Kingdom), l’agitateur plante aujourd’hui ses caméras dans un palace kitschissime et il a bien raison. Accompagnée de sa meilleure amie, la fantaisie, il jongle avec les références (Stefan Zweig, les comédies hollywoodiennes de l’âge d’or…), bâtit des décors merveilleux façon maisons de poupées sous acide, sonde les obsessions de ses protagonistes (sexe, pognon, pouvoir) et entraîne dans une fiction hilarante qui contient plus d’idées que les œuvres complètes de la plupart de ses contemporains d’Hollywood. Dans ce grand bal enivrant, comme dans toutes les cérémonies orchestrées par Wes, les acteurs, convoqués en nombre, sont invités à vraiment tout se permettre. Dans The Grand Budapest Hôtel, Ralph Fiennes, Jude Law Adrien Brody, Willem Dafoe, Jeff Goldblum, Léa Seydoux, Tilda Swinton, Bill Murray, Owen Wilson, Mathieu Amalric (ouf !) profitent de l’occasion pour s’amuser comme des fous. Leur plaisir est délicieusement contagieux…  



"The Grand Budapest Hôtel" de Wes Anderson, avec Ralph Fiennes, Adrien Brody, Jude Law… Sortie le 26 février.

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.