• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

"Ted 2" : l'interview de Mark Wahlberg

"Ted 2" : l

Il est à l’affiche de "Ted 2" ce mois-ci. Nous avons rencontré la légende Marky Mark à Paris pour un point curriculum vitae.

Date et lieu de naissance
5 juin 1971 à Boston, Massachusetts.

Lieu de résidence
Los Angeles, depuis 1993.

Nationalité
Je suis américain, mais ma mère est d’origine irlandaise et québécoise, et mon père, allemand et suédois.

Profession des parents
Mon père était routier, ma mère est hôtesse d’accueil dans un restaurant.

Des frères et sœurs ?
Je suis le plus jeune d’une fratrie de neuf ! Six garçons, trois filles ; ma sœur aînée est décédée il y a onze ans, elle aurait 56 ans.

Animaux de compagnie ?
Nous avons un chat, Truffy. Et je suis allergique aux chats.

Surnom ?
J’en ai plusieurs, ça dépend à qui on demande. Ma fille m’appelle "stinky guy" (le mec qui pue).

Souvenir d’enfance le plus marquant ?
La première fois que mon père m’a emmené au cinéma. C’était pour voir  Le Bagarreur, avec Charles Bronson.

Diplôme ?
Le bac.

Maths ou philo ?
Maths.

Gym ou arts plastiques ?
Gym !

Talent caché ?
Je sais faire des tresses à ma fille.

Langues parlées ?
Je sais dire "bonjour", "je t’aime" et "va te faire voir" en sept langues : chinois, polonais, hébreu, russe, allemand…

Premier job ?
Je vendais le journal dans la rue, à Boston. Je me faisais 4 ou 5 dollars par jour.

Dernier job en date ?
Promoteur de films.

Objectif professionnel ?
Je veux continuer d’évoluer comme acteur, producteur, businessman et entrepreneur.

Le métier de vos rêves ?
Travailler de chez moi.

Si vous étiez un super-héros ?
Mon préféré, c’est Underdog, le personnage de dessin animé.

Le fond d’écran de votre portable ?
Une photo de ma femme et de mes enfants.

Un hobby ?
Le golf.

Un hobby honteux ?
Ma femme ne comprend pas ma passion pour les séries documentaires sur les affaires criminelles, comme Cops ou The First 48.

Qui pourrait vous écrire une lettre de recommandation ?
Tout dépend de ce qu’on veut en faire : je demanderais peut-être à Robert Kraft, le propriétaire de l’équipe de football américain The Patriots, ou à Bill Bratton, le chef de la police de New York, ou bien au père Flavin, qui est le prêtre de ma paroisse… Ou alors à ma mère.

LIRE LA SUITE
Clémentine Goldszal
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.