• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

"Sous les jupes des filles" : premier essai mitigé pour Audrey Dana

"Sous les jupes des filles"

Dans son premier film derrière la caméra, Audrey Dana met en scène les filles dans tous leurs états, réunit un épatant casting d’actrices (Vanessa Paradis, Laetitia Casta...), mais, hélas, se plante dans les grandes largeurs. Autopsie d’un fiasco.

filles aux garçons, multiplie les aventures histoire de préserver sa liberté. Une cinquième lutte comme elle peut contre les ravages de l’âge… On en passe.

Etre une fille, être une femme, aujourd’hui, c’est quoi ? Dans son premier film en tant que réalisatrice, la comédienne Audrey Dana pose la question dans tous les sens et, façon comédie chorale surexcitée, met en scène des héroïnes de toutes générations qui se prennent la tête entre leurs problèmes avec les mâles et leur désir de revendiquer haut et fort un féminisme décomplexé. Un vaste et beau projet… sur le papier. ###Twitter###Malheureusement, sur l’écran, malgré le casting mirobolant réunit par la néophyte Audrey Dana (Vanessa Paradis, Laetitia Casta, Marina Hands, Alice Taglioni, Julie Ferrier, Isabelle Adjani, Sylvie Testud…), Sous les jupes des filles se contente d’aligner les saynètes sans queue ni tête, de multiplier les gags lourdissimes et frustre à tous les étages : humour, féminisme, insolence, clouage au pilori des mecs qui ne jurent que par la testostérone. Les femmes au cinéma, raconte Audrey Dana dans sa note d’intention, sont trop souvent réduites aux emplois ultra prévisibles ou, pire encore, "aux rôles de la bonne copine ou de la salope. Elles ont le choix entre des personnages de sainte, de mère ou de pute.".

Le constat, hélas, est singulièrement juste. Mais, hélas (une deuxième fois), Sous les jupes des filles, de son côté, n’offre rien d’autre à ses actrices que des partitions 100 % dérisoires et vulgaires qui n’élèvent en rien le niveau. La bande-annonce, bien fichue, créée l’illusion, mais le film, lui s’enlise au bout d’un quart d’heure dans le radotage. Les filles ne méritent évidemment pas ça. Le cinéma non plus. On oublie.

"Sous les jupes des filles", d'Audrey Dana, avec Vanessa Paradis, Isabelle Adjani, Laetitia Casta… Sorti le 4 juin.

LIRE LA SUITE
Olivier De Bruyn
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.