Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

"Silence" : Adam Driver, on est fans et Hollywood aussi

"Silence" : Adam Driver, on est fans et Hollywood aussi

Dans "Silence", le nouveau film de Martin Scorsese, il crève l’écran et éclipse son partenaire de jeu : le pâlot Andrew Garfield. Zoom sur Adam Driver : un des acteurs les plus prometteurs apparus récemment sur la scène encombrée du cinéma américain.

Il assure même en soutane

On ne l’attendait pas exactement au rendez-vous et on avait tort. Dans Silence, le nouveau film du vétéran Martin Scorsese, Adam Driver, 33 ans, incarne… le père Francisco Garupe : un prêtre jésuite qui, au 17ème siècle, s’en va trainer sa soutane au Japon pour évangéliser les masses et retrouver la trace de son mentor. Sur place, en cette terre inhospitalière pour les chrétiens, il souffrira mille maux en compagnie de son acolyte le père Sebastiao Rodrigues. Disons-le tout net : dans ce film qu’il souhaitait mettre en scène depuis trois décennies, le maître Scorsese n’apparaît pas au meilleur de sa forme. Et sa (longue) saga historique de 2 h 41, quoique passionnante sur le fond, ne donne pas que des raisons de s’extasier. Silence compte néanmoins un atout majeur : la prestation d’Adam Driver qui, mystérieux et laconique, interprète son personnage en proie aux pires périls avec une ambivalence du meilleur goût. Au point de faire oublier son partenaire de jeu : Andrew Garfield (Rodrigues), dont le charisme est sujet à très forte caution. Driver ou l’assurance d’être bien transporté ? Il y a de ça.

Crédits : Kerry Brown.

Il sait choisir ses rôles

Quand on pense qu’il faillit être enrôlé dans l’armée U.S quand il avait vingt ans (il fut finalement réformé pour cause de blessure au sternum), on se dit que le cinéma américain a échappé de peu à la catastrophe. Car le moins que l’on puisse dire est que, sur les écrans, Adam Driver rate rarement sa cible. Avec son physique de grand échalas indécis et son charme un tantinet inquiétant, il attire les meilleurs réalisateurs d’outre Atlantique. Héros irrésistible de la série Girls de Lena Dunham, Adam a promené son étrange dégaine dans quelques films marquants ces dernières années. Entre autres Frances Ha, de Noah Baumbach où il faisait craquer Greta Gerwig et très récemment Paterson de Jim Jarmusch où, dans la peau d’un chauffeur de bus poète, il vivait une idylle sans nuages avec Golshifteh Farahani. L'acteur qui ne crache pas non plus sur les gros chèques (il fait désormais partie des acteurs de la franchise Star Wars) affiche une nette préférence pour les aventures libres et buissonnières. On ne s’en plaint pas.

L’avenir lui appartient

Esprit libre et corps exportable, Adam Driver est plébiscité par les metteurs en scène européens. Sa prestation déchirante dans Hungry Hearts de l’Italien Saverio Costanzo, où il incarnait un jeune mec qui tentait de sauver sa copine du désastre autodestructeur, lui a déjà valu un prix d’interprétation au Festival de Venise, en 2014. Et il va prochainement remettre le couvert dans Annette, de Leos Carax, le cinéaste culte made in France. Un film qui raconte une histoire d’amour entre un comédien de stand-up et une chanteuse d’opéra, incarnée par Rooney Mara. Ça fait envie !

"Silence", de Martin Scorsese. Avec Adam Driver, Andrew Garfield, Liam Neeson… Sorti le 8 février. 

LIRE LA SUITE
Olivier De Bruyn

Dans cet article :

Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.