• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Quoi de neuf cette semaine au cinéma ?

Pio Marmaï-Alyah

Gros films et outsiders, stars et nouveaux visages, scènes X et dialogues fun : chaque semaine, Glamour.fr voit l’actu ciné autrement.

Le mec : Pio Marmaï, dans Alyah.

Alex veut s’en aller.


Il a soufflé 28 bougies sur son gâteau d’anniversaire en juillet dernier et il y a de bonnes raisons de penser que le cinéma français n’en a pas fini de lui offrir de beaux cadeaux. Après avoir dialogué (entre autres) avec Louise Bourgoin dans Un heureux événement et Anaïs Demoustier dans D’amour et d’eau fraiche, Pio Marmaï, physique avenant et talent XXL, est aujourd’hui l’acteur principal de Alyah, un premier film stimulant signé Elie Wajeman.

Il y incarne Alex, une jeune type qui n’en peut plus de survivre à Paris entre ses deals minables et ses relations empoisonnées avec sa famille, ses copines, ses potes… Décidé à fuir, il envisage de réinventer sa vie ailleurs, en l’occurrence en Israël. Avec ses contradictions en pagaille, son regard envoûtant et son charme mélancolique auquel succombent toutes les filles, Alex, le rebelle, donne l’occasion à Pio, l’excellent, de prouver une nouvelle fois combien les histoires troubles conviennent à sa personnalité éminemment séduisante. La réussite de ce film intense est aussi la sienne.

Alyah, de Elie Wajeman, avec Pio Marmai, Cédric Kahn…

Le gros machin : Jason Bourne : l’héritage, de Tony Gilroy, avec Jeremy Renner, Rachel Weisz...

Jason Bourne, sans Matt Damon.


Quid de la saga Jason Bourne, maintenant que son acteur fétiche, l’indiscutable Matt Damon, a décidé de plaquer la poule aux œufs d’or ? Pour répondre à cette angoissante question, les scénaristes d’Hollywood ont sué sévèrement sur leur copie. Du coup, ils proposent un script embrouillé autour d’un nouvel agent, Aaron Cross, et d’une conspiration à tiroirs où les gouvernements, les services secrets et les méchants de tout poil s’emmêlent les pinceaux. Et le spectateur là-dedans ? Paquet de pop-corn à la main, il ne comprend pas forcément tout, mais il s’en fout, puisque le Bourne nouveau, pardon le Cross nouveau, contrairement à son prédécesseur, mise tout sur l’action, l’action et encore l’action. A ce petit jeu pétaradant, Jeremy Renner, le successeur de Matt, assure la relève avec une réelle compétence musclée. A ses côtés, Rachel Weisz, en biochimiste futée, apporte à l’affaire son indispensable caution féminine. C’était mieux avant ? Soit, mais il existe tellement pire…

Jason Bourne : l’héritage, de Tony Gilroy, avec Jeremy Renner, Rachel Weisz...

Les chouchous : Quelques heures de printemps, de Stéphane Brizé et Les saveurs du palais, de Christian Vincent.

Fun ou pas fun ?


Ça se bouscule au portillon des sorties cette semaine. Parmi les nombreux films recommandables : deux représentants de l’hexagone. L’un impeccable d’élégance et de charme, l’autre non moins impeccable dans le genre dur et bouleversant.

On commence par le light. Dans Les saveurs du palais, Christian Vincent retrace par le menu le destin derrière les fourneaux d’une cuisinière du Périgord choisie par François Mitterrand pour lui faire la popote à l’Elysée. Une histoire vraie, comme on dit, qui donne l’occasion à Catherine Frot de s’en donner à cœur joie dans un registre épicé qui lui va comme un gant (de cuisine).

Changement radical de registre avec Quelques heures de printemps. Dans son nouveau film, Stéphane Brizé (Mademoiselle Chambon) met en scène les rudes retrouvailles entre un type qui sort de taule (Vincent Lindon) et sa mère (Hélène Vincent). Les deux ont toujours entretenu des relations conflictuelles et le fils apprend bientôt que sa maman, condamnée par la maladie, a choisi de mourir, via la procédure du suicide assisté. Bilan : un film tendu à l’extrême, admirable de pudeur, qui ne s’oublie pas après avoir été découvert. Prévoir une activité récréative après le visionnage de cette (éprouvante) merveille.

Les saveurs du palais, de Christian Vincent, avec Catherine Frot, Jean d’Ormesson…
Quelques heures de printemps, de Stéphane Brizé, avec Vincent Lindon, Hélène Vincent…


 

LIRE LA SUITE
Olivier De Bruyn
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.