Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Quoi de neuf cette semaine au cinéma ?

knightley

Gros films et outsiders, stars et nouveaux visages, scènes X et dialogues fun : chaque semaine, Glamour.fr voit l’actu ciné autrement.

Le couple : Keira Knightley et Steve Carell dans Jusqu’à ce que la fin du monde nous sépare

Chouette, on meurt !

Ce n’est plus la peine d’imaginer de sympathiques projets d’avenir… Et pour cause : un astéroïde fonce tout droit sur notre pauvre planète et la fin du monde est annoncée pour dans trois semaines. Du coup, on s’amuse comme on peut, ou bien on fait semblant… Dodge, célibataire depuis que son épouse a décidé de vivre ailleurs ses dernières heures, envisage de retrouver son grand amour de jeunesse. Dans sa quête, il fait la rencontre d’une autre fille : Penny, furieusement imprévisible. Entre ces deux-là, qui ne se ressemblent en rien, une ultime passion n’est pas à exclure.

Pourquoi ne pas s’aimer avant le désastre final ? En posant cette excellente question, Lorene Scafaria - connue pour ses talents de scénariste - trousse une épatante comédie où son humour noir et son sens de l’absurde font merveille. Dans sa noble mission, elle profite de la collaboration active d’un couple au top : Steve Carell, impeccable dans la peau du type qui ne croit plus en rien, et Keira Knightley, presque aussi impeccable dans la peau de la fille qui fait semblant de croire en quelque chose. Leur duo électrique n’est pas pour rien dans la réussite de la meilleure comédie U.S. de l’été.

Jusqu’à ce que la fin du monde nous sépare, de Lorene Scafaria, avec Keira Knightley…

 

La fille : Rebecca Hall dans Lady Vegas.

Tornade estivale

Elle en a ras la mini jupe de multiplier les strip-tease dans sa Floride natale… Bien décidée à inverser le cours désolant de son existence, Beth plaque tout et tente sa chance à Las Vegas, où elle envisage de se faire engager comme barmaid. Sur place, elle rencontre un type entre deux âges qui bouleversera peut-être son destin.

Face à Bruce Willis (détonnant en looser professionnel) et Catherine Zeta Jones (hilarante en peau de vache dingue de chirurgie esthétique), la trentenaire Rebecca Hall, déjà remarquée dans Vicky Cristina Barcelona et The Town, dévoile son tempérament volcanique et son redoutable penchant pour les look outranciers. Si Stephen Frears, le cinéaste, a déjà commis des films plus stimulants que Lady Vegas, cette amusante plaisanterie U.S sait exploiter l’énergie de sa comédienne très principale.

Lady Vegas, de Stephen Frears, avec Rebecca Hall, Bruce Willis…
 


Lady vegas - Les Mémoires d'une joueuse... par toutlecine

L’outsider : Voie rapide

Christa Theret, tout d’une grande !

Une banlieue française banalement banale… Un jeune couple, aux prises avec un quotidien sévère, doit bientôt affronter le pire. Lui, dingue de bagnoles, a commis un accident mortel et, depuis, culpabilise en silence. Il ne dit rien à sa copine, qui à force d’essuyer les plâtres, se rebelle.

Christa Theret n’en finit pas de faire oublier LOL… Dans Voie rapide, le premier film stimulant de Chrisophe Sahr, l’actrice, impeccable, incarne une fille « ordinaire » qui se débat entre son job barbant, son rôle de jeune mère et son mec qui s’abîme dans le n’importe quoi. Pudique et émouvante, à l’image du film, Christa Theret, un an après La Brindille, prouve que les partitions noires et sensibles lui vont très bien au teint. Les cinéastes français audacieux ont raison d’en profiter.

Voie rapide, de Christophe Sahr, avec Johan Libéreau, Christa Théret…

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.