• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

"Palo Alto" : Gia Coppola fait honneur à son patronyme

Palo Alto : Gia Coppola

Dans "Palo Alto", Gia Coppola, petite fille de Francis Ford et nièce de Sofia, met en scène une certaine jeunesse américaine, en proie au mal-être. Résultat : une réussite majeure qui prouve que la famille Coppola ne manque pas de ressources humaines…

Palo Alto, une banlieue chic de Los Angeles, épargnée par la crise économique et tous ses emmerdements. En ces lieux a priori idylliques, Teddy, Fred, April et Emily, ados de bonne famille, s’adonnent aux distractions de leur âge et s’amusent parfois à se faire peur avec la sainte trilogie sexe, drogue et rock’n’roll. Mais de lourdes menaces pèsent sur ces protagonistes juvéniles qui en connaissent déjà un rayon (voire plus) sur les troubles de l’identité et les tentations autodestructrices.

La famille Coppola n'a pas fini de nous présenter ses talents. Après le grand-père, Francis Ford, auteur de monuments inusables du cinéma U.S ( Apocalypse Now , Le parrain...) et la fille, Sofia, experte en fictions raffinées et furieusement tendance (Virgin Suicides, Lost in Translation), voici la petite fille : Gia Coppola, fille de Gian-Carlo, décédé précocement en 1986 à l’âge de 23 ans alors que la demoiselle n’était pas encore née… Avec son premier essai, Palo Alto, adapté d’un recueil de nouvelles de l’acteur hype James Franco (qui joue brillamment dans le film), la débutante de 27 ans prouve qu’elle mérite que l’on retienne son prénom. Pour ses débuts derrière la caméra, Gia Coppola ne choisit pourtant pas la voie de l’originalité : le portrait de l’adolescence en crise est en effet un genre en soi du cinéma U.S, un genre que sa tante Sofia, pas plus tard que l’an passé, a su honorer avec son secouant The Bling Ring.

Et pourtant, malgré un scénario sur lequel plane un vilain air de déjà-vu, Palo Alto évite les tics énervants du cinéma américain indie, oublie les poncifs sur la jeunesse en déroute et ne cherche jamais à singer le style vaporeux de son aînée. Au plus près des atermoiements de ses personnages, en premier lieux ceux d’April (incarnée par la plus que géniale Emma Roberts), embarquée dans une histoire glauque avec l’un de ses profs, Gia Coppola radiographie avec une sensibilité aiguë les zones d’ombre de ses ados perdus, qui ne savent où donner de la tête et des sens. Résultat : un premier film aussi original qu’entêtant. Vite, la suite !

"Palo Alto", de Gia Coppola, avec Emma Roberts, James Franco, Nat Wolff, Jack Kilmer … Sorti le 11 juin.

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.