"Main dans la main" : scotchés par l'amour !

Un an après "La guerre est déclarée", l’excellente Valérie Donzelli est de retour avec "Main dans la main", une comédie romantique 100% singulière où elle dirige Valérie Lemercier et Jérémie Elkaïm. Quoi de neuf avec l’amour ? On vous dit tout.

© DR - Olivier De Bruyn

Elle nous a bouleversés à la fin de l’été 2011 avec La Guerre est déclarée, l’histoire d’un jeune couple, en lutte contre la saloperie de maladie qui affligeait leur petit garçon. Nous ne fûmes pas les seuls à applaudir en sanglotant, puisque le film tourneboula le box office et conquit près d’un million de spectateurs, unanimement enthousiastes et émus. Comment enchaîner après un tel triomphe ? Valérie Donzelli n’a pas attendu longtemps avant de trouver la réponse. Dans son nouveau film, Main dans la main, elle change radicalement de registre et signe une comédie romantique qui a la bonne idée d’éviter les figures imposées. Mode d’emploi.

Ça raconte quoi ?

Rien ne devait réunir Hélène Marchal, patronne psychorigide de l’école de danse de l’Opéra Garnier, et Joachim Fox, garçon timide, employé dans une miroiterie de province. Oui, mais voilà : la passion a plus d’un tour dans son sac à surprises. Le scénario provoque leur rencontre farfelue dans les corridors de l’Opéra et, bientôt, les deux deviennent à proprement parler inséparables. "Proprement", ça veut dire quoi ? Ça veut dire qu’une force étrange et invisible les oblige, façon amants siamois, à accomplir simultanément les mêmes gestes, à avoir les mêmes réactions, à tout partager au quotidien. Pratique ? Pas vraiment. Délicieux ? Peut-être. Bienvenue dans l’univers vraiment tordu de la passion vraiment fusionnelle.

Pourquoi c’est bien ?

"Etre collés l’un à l’autre" : Valérie Donzelli respecte la formule à la lettre… et la filme. Dans Main dans la main, la cinéaste s’amuse et nous amuse en mettant en scène l’attachement amoureux de la façon la plus concrète qui soit. A peine se sont-ils embrassés sans vraiment l’avoir prévu que la très raide Hélène (Valérie Lemercier, surprenante en héroïne romanesque) et le très candide Joachim (Jérémie Elkaïm, évidemment charmeur) se retrouvent irrémédiablement scotchés, scellés, et contraints de ce fait d’affronter le quotidien de concert, même quand ils n’en ont pas envie. L’argument et le film auraient pu n’être que farcesques. Bonne nouvelle : ils ne le sont pas…

Si Valérie Donzelli plébiscite la fantaisie la plus hurluberlue et n’oublie jamais l’humour en chemin, elle ne se contente en aucun cas d’aligner les saynètes rigolotes. La fusion, est-ce si bon ? L’amour, n’est-ce pas un poil fatiguant ? Quand "on ne fait plus qu’un", ne laisse-t-on pas d’autres gens au bord de sa route ? En racontant l’histoire paradoxale et électrique de ses deux amoureux indissociables, la cinéaste pose de bonnes questions et, sans atteindre les sommets de La guerre est déclarée, concocte une comédie romantique furieusement atypique. La dernière de l’année 2012 et, surtout, l’une des meilleures…

"Main dans la main", de Valérie Donzelli, avec Valérie Lemercier, Jérémie Elkaïm. Sortie le 19 décembre.