• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

"Les Deux Amis" : le film drôle et bien vu de Louis Garrel

"Les Deux Amis" : le film drôle et bien de Louis Garrel

Une fille charmeuse et deux mecs qui rivalisent d’invention pour la séduire... Dans son premier film derrière la caméra, où il incarne également un des rôles principaux, Louis Garrel dynamite les conventions du triangle amoureux. Drôle et bien vu.

Mona bosse tous les jours dans une sandwicherie blafarde de la gare du Nord où elle sert des croissants à des clients plus ou moins patibulaires. Ce n’est en rien le job de ses rêves, mais l’héroïne n’a pas exactement le choix… Chaque soir, en effet, Mona doit s’en retourner dans ses drôles de foyers : une prison en banlieue où elle est incarcérée pour des raisons inconnues. Bénéficiant d’un régime de semi-liberté, elle s’acquitte de sa tâche professionnelle sans râler. Histoire de gagner quelques euros et d’améliorer un ordinaire qui en a bien besoin. Histoire, surtout, de prouver aux instances judiciaires qu’elle est capable de se réinsérer dans la "vie normale". Bientôt, Mona rencontre Clément, un type bizarre et lunaire qui bosse dans le cinéma (il assure de la figuration ici et là) et qui se décarcasse pour la séduire. Bientôt itou, Mona rencontre Abel, le meilleur ami de Clément depuis des lustres. Dans un premier temps, le fidèle Abel tente d’aider son ami dans son entreprise sentimentale, mais, progressivement, il tombe lui aussi sous le charme de Mona et fait tout pour que cette dernière craque pour ses beaux yeux. Lequel des deux garçons parviendra-t-il à ses fins ? L’amitié du duo masculin résistera-t-elle à cette concurrence ? Mona supportera-t-elle l’affrontement entre ses deux prétendants ? Suspense sur tous les tableaux.

Il ne se contente pas d’afficher son joli minois et sa dégaine de dandy dans les films très tendance de ses contemporains : chez Bertrand Bonello (Saint Laurent), Christophe Honoré (Les biens-aimés) ou Maïwenn (Mon roi, en salles le 21 octobre)… Acteur convaincant, Louis Garrel a toujours rêvé d’embrasser la même carrière que son papa Philippe : celle de cinéaste. Après quelques courts métrages remarqués, il passe aujourd’hui à l’épreuve du long et déboule sur les écrans avec Les Deux Amis, une comédie futée et buissonnière qui, malgré ses influences revendiquées (l’ombre des premiers films de Truffaut et Godard plane sur la chose), ne ressemble qu’à elle-même et fuit comme la peste l’esprit de sérieux. Avec son triangle amoureux affriolant, Louis Garrel (qui incarne Abel) s’amuse à mettre en scène les désirs capricieux de ses personnages : Mona, une fille aussi irrésistible que secrète, Clément, un type aussi imprévisible que névrosé, Abel, un mec aussi mystérieux que buté. Très à l’aise pour décrire les ridicules de ses protagonistes - surtout les ridicules des deux mâles ! -, Garrel entraîne son histoire dans des contrées à la fois absurdes (le film est franchement très drôle) et profondes (l’amitié : comment ça marche ?). Très bien accompagné par ses deux compères comédiens - la sublime Golshifteh Farahani dans le rôle énigmatique de Mona, le déglingué Vincent Macaigne dans celui de l’étrange Clément - Louis Garrel s’amuse avec son image de séducteur, trousse une comédie de mœurs joliment anarchiste et prouve que son passage derrière la caméra n’a rien d’un caprice de fils à papa. Pour un coup d’essai, une réussite.

Les deux amis, de Louis Garrel, avec Louis Garrel, Golshifteh Farahani, Vincent MacaigneSorti le 23 septembre.

LIRE LA SUITE
Olivier De Bruyn
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.