• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

"Les chevaliers blancs" : Vincent Lindon incroyablement crédible

"Les chevaliers blancs" : Vincent Lindon incroyablement crédible

Joachim Lafosse s’inspire de l’affaire de "l’arche de Zoé" et signe une fiction dérangeante incarnée par deux acteurs magistraux : Louise Bourgoin et Vincent Lindon.

On leur donnerait le Bon Dieu sans confession. On aurait tort. Sous le commandement de Jacques Arnault, patron de l’ONG "Move for kids", une poignée d’humanitaires se débat dans un pays d’Afrique martyrisé par la guerre. Leur mission : recueillir des gamins orphelins et les emmener en France où les attendent fébrilement des familles qui, depuis des années, souhaitent adopter. A priori, les bénévoles de "Move for kids" sont des sortes de bienfaiteurs. Dans les faits, malgré leurs excellentes intentions, ils font à peu près n’importe quoi. Sont-ils certains que les gamins qui s’entassent dans leur camp de fortune sont bels et bien des orphelins ? Ne sont-ils pas victimes (et finalement complices) de trafics divers ? Suspense à tous les étages. Suspense du genre dérangeant.

L’histoire des Chevaliers blancs vous rappelle quelque chose ? Rien d’étonnant… Dans son nouveau film, Joachim Lafosse s’inspire de l’affaire de l’Arche de Zoé, un fait divers qui déchaina les médias en 2007, quand les membres de cette organisation furent arrêtés au Tchad alors qu’ils s’apprêtaient à embarquer pour l’Europe avec une centaine de gamins qui n’étaient pas tous des orphelins. Dans son film, Joachim Lafosse ne cherche pas à rouvrir le dossier (bonne idée : le cinéma n’est pas un tribunal), mais fait œuvre de fiction et donne à voir avec une rigueur implacable comment des humanitaires habités par les meilleures intentions sont embarqués dans une aventure discutable, dont ils ne maîtrisent ni les tenants ni les aboutissants. Piégés par le temps, par le fric et par leur entêtement, Arnault et ses complices, qui s’envisagent comme des héros, se font arnaquer par à peu près par tout le monde… Il y a trois ans, Joachim Lafosse s’était déjà inspiré d’un fait divers pour signer une merveille : A perdre la raison, avec Tahar Rahim et Emilie Dequenne. Si Les chevaliers blancs n’est pas aussi abouti que son prédécesseur, il se distingue néanmoins royalement dans le tout venant des sorties cinéma. Puissant et ambigu, le film, sans jamais s’abîmer dans la démonstration, raconte quelque chose de juste sur son époque, sans jamais oublier ses personnages en chemin. Des personnages à la fois pathétiques et touchants, incarnés par des comédiens qui aiment prendre des risques. En tête de liste : Vincent Lindon, alias Jacques Arnault, une nouvelle fois incroyablement crédible dans la peau du leader qui ne gouverne plus rien. A ses côtés : Louise Bourgoin, alias la fidèle alliée d’Arnault qui tente tant mal que bien de colmater les brèches. Quelques mois après sa prestation nerveuse dans Je suis un soldat, de Laurent Larivière, l’ex miss Météo de Canal + confirme sa prédilection pour les partitions ambivalentes. Les meilleurs cinéastes font de plus en plus souvent appel à ses beaux services et il n’y a vraiment aucune raison de s’en plaindre.

"Les Chevaliers Blancs", de Joachim Lafosse, avec Vincent Lindon, Louise Bourgoin… Sorti le 20 janvier.

LIRE LA SUITE
Olivier De Bruyn
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.