Le film de la semaine : Zero Dark Thirty, Jessica Chastain contre Ben Laden

Objet de polémiques aux Etats-Unis, le nouveau film de Kathryn Bigelow met en scène la lutte d’une agent de la CIA contre l’ennemi public n° 1 de l’Amérique : Oussama Ben Laden. Gagnante de l’affaire : Jessica Chastain, admirable dans le rôle principal.

Le film de la semaine :
© Universal Pictures International France -

Sénateurs en colère, pontes de la CIA aux abois, journalistes hystériques (on en passe) : le moins que l’on puisse dire est que Zero Dark Thirty, le nouveau bébé cinématographique de Kathryn Bigelow, la femme cinéaste qui filme plus virilement que les hommes, déclenche des polémiques violentes outre-Atlantique... La torture est-elle légitime ou non ? Les services secrets U.S nous ont-ils caché quelque chose dans leur récit de la longue traque de Ben Laden ? Le film est-il pro ou anti CIA ? A toutes ces turlupinantes (et bonnes) questions, Zero Dark Thirty  ne répond pas forcément et semble prendre un malin plaisir à défendre diverses théories et leurs contraires. Le film confirme néanmoins deux choses. Primo, Katrhyn Bigelow n’est définitivement pas dénuée de talent. Secundo, Jessica Chastain est une actrice d’exception. Et même une exceptionnelle actrice d’exception.

Ça raconte quoi ?
Suite aux attentats du 11 septembre et au traumatisme national américain, la CIA déploie ses agents zélés en Afghanistan et au Pakistan histoire de mettre la main sur Ben Laden et ses sbires. Tous les moyens leur sont bons, y compris la torture, physique comme psychologique. Parmi les membres des services secrets, une femme : Maya, d’abord épouvantée par les méthodes de ses confrères, puis uniquement soucieuse de mener à bien la traque de l’ennemi public n°1 de l’Amérique. Cela lui prendra dix ans, mais, seule contre tous, elle parviendra enfin à localiser sa proie. La suite appartient à l’Histoire, où à ce que l’on en sait…

Pourquoi c’est bien ?
Maya n’a rien d’une délicate abeille, mais tout d’une femme prête à endurer toutes les épreuves. Dans Zero Dark Thirty, Kathryn Bigelow a beau dynamiter les poncifs hollywoodiens et dézinguer le concept de "héros", la vraie vedette du film, c’est bien elle, qui, une décennie durant et sans prendre un cheveu blanc, explore toutes les pistes pour mener à bien la grande affaire de sa vie : exécuter Ben Laden. Pendant deux heure trente, et sans un quart de seconde de temps mort, Kathryn Bigelow, femme cinéaste qui adore les films de guerre musclés (elle a consacré son Démineurs aux soldats risquant leur peau dans l’enfer de Bagdad), entraine à la suite de sa courageuse Maya, une fille qui n’a peur de rien, même pas des terroristes et même pas de ses supérieurs, un rien anxieux à la perspective de passer à l’action… Enigmatique et obsessionnelle, prête à tout et même au pire, cette héroïne pas comme les autres est incarnée (le mot n’est pas trop fort) par Jessica Chastain, l’actrice américaine de loin la plus sidérante depuis deux ans. Après avoir dévoilé sa beauté singulière et sa sensibilité à vif dans une poignée de pépites (dont Tree of Life, de Terrence Malick et Take Shelter, de Jeff Nichols), la comédienne, dans la peau de cette femme soldat plus solide et intraitable que les mâles qui l’entourent, révèle aujourd’hui une facette inédite de son considérable talent et prouve qu’aucune partition ne résiste à ses tâches de rousseur. Si cette impressionnante prestation ne lui vaut pas un Oscar de la meilleure actrice le 24 février prochain, c’est à désespérer des statuettes.

 Zero Dark Thirty , de Kathryn Bigelow, avec Jessica Chastain, Jason Clarke, Joel Edgerton ... Sortie le 23 janvier.