Le film à voir cette semaine : "Populaire"

Dans "Populaire", Régis Roinsard met en scène Déborah François et Romain Duris dans une comédie romantique nerveuse et originale. On y va ? On y va.

© DR -

On ne connaissait rien de Régis Roinsard, le metteur en scène de Populaire, et pour cause puisque le film est son tout premier derrière la caméra. Pour ses débuts, le néophyte ne s’est rien refusé : un budget conséquent (autour de 15 millions d’euros), un casting ébouriffant (Déborah François et Romain Duris), une intimidante campagne promo et, enfin, la présence d’un vrai producteur aux manettes financières de la chose : Alain Attal. Un homme qui sait ce que le mot "réussir" veut dire puisqu’on lui doit (entre autres) Les Petits mouchoirs, de Guillaume Canet et Polisse, de Maïwenn. Bref, il y a de bonnes chances pour que le destin de Populaire soit aussi heureux que son titre le laisse augurer. Ce ne serait pas un scandale. Voici pourquoi.

Ça raconte quoi ?
1958, le Calvados. Rose Pamphyle abandonne son village natal perdu dans le bocage normand (soupirs) pour bosser comme secrétaire au service de Louis Echard, un beau gosse qui officie comme patron d’un cabinet d’assurance à Lisieux (soupirs). Malgré un entretien d’embauche en forme de catastrophe, la demoiselle ne tarde pas à se faire engager. Son charme juvénile et sa rapidité d’exécution sur sa machine à écrire séduisent celui qui ne va pas tarder à devenir son mentor, en attendant mieux rayon frissons amoureux et érotiques. Inscrite à des concours régionaux de vitesse dactylographique, Rose multiplie les victoires, jusqu’à participer aux championnats de France, puis du monde de la spécialité. Taper plus vite que son ombre, ça peut rapporter gros ? Oui et peut-être plus encore…

Pourquoi c’est bien ?
Régis Roinsard aime les couleurs pétantes et les décors vintage, les comédies hollywoodiennes de l’âge d’or (Audrey Hepburn, suivez son regard, est l’idole de son héroïne) et le cinéma qui assume ses passions fétichistes. Avec un soin incontestable, Populaire, contrairement à d’autres opulentes productions françaises (on ne citera pas de noms), "assure" à toutes ses étapes (amusant scénario, réalisation compétente) et ne prend pas le spectateur pour une truffe, ce dont on le remercie. Malgré un manque de rythme parfois un tantinet problématique, le film embarque sans souci dans son charme rétro et bénéficie de surcroît de la prestation convaincante de ses deux acteurs motivés : Déborah François, fille coincée se découvrant un fabuleux destin de vamp’, et Romain Duris, jeune patron macho progressivement métamorphosé en amoureux transi. Agréable spectacle.

"Populaire", de Régis Roinsard, avec Déborah François, Romain Duris, Bérénice Béjo, Nicolas Bedos, en salle ce mercredi 28 novembre.