• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

"La French" : Céline Sallette dans un monde de brutes

"La French" : Céline Sallette dans un monde de brutes.

Les Seventies à Marseille et un juge qui, seul contre tous, cherche à éradiquer la mafia locale. Dans "La French", Jean Dujardin et Gilles Lellouche bandent virilement leurs muscles. Entre les deux, Céline Sallette leur vole presque la vedette.

Nous sommes en 1975 à Marseille. Seul contre tous les corrompus de la capitale du Pastis (autant dire seul contre tout le monde), le juge Michel cherche à éradiquer les mafieux locaux - en tête de liste : Gaëtan Zampa - et à mettre fin à leurs divers trafics, notamment celui d’héroïne qui fait des ravages en France comme aux Etats-Unis. Pas exactement une mince affaire… Non contents de bénéficier de complicités dans la police, la justice et les hautes sphères politiques de la ville, les mafieux patibulaires n’hésitent jamais à faire usage de leurs flingues et abandonner des cadavres derrière eux ne leur fait pas peur. Au contraire : l’odeur du sang les excite comme nulle autre… Autant dire que le brave juge Michel a du pain sur la planche. Et de bonnes raisons de s’inquiéter.

Attention : "énorme" film français

Interprété par deux acteurs ultra "bankables" du cinéma national (Jean Dujardin dans la peau du juge Michel et Gilles Lellouche dans celle du psychopathe Zampa), le blockbuster de Cédric Jimenez (auteur en 2012 de l’intéressant "Aux yeux de tous") s’inscrit dans une certaine tradition du cinéma de genre tout en s’attaquant à un dossier criminel véridique et dérangeant. La French, sans atteindre les sommets de ses modèles avoués - les films noirs américains signés Scorsese et consorts - se laisse regarder sans déplaisir grâce à son histoire passionnante et à ses acteurs motivés. Que des hommes velus roulant des mécaniques viriles ? Heureusement non. Dans le monde de brutes de La French, une fille tire joliment son épingle du jeu sanguinaire. Elle, c’est Céline Sallette qui, dans le rôle de l’épouse stressée du juge Michel, apporte un soupçon de grâce et de sensibilité à un film qui, sans elle, en aurait été dépourvu. Une prestation royale pour l’actrice que l’on voit partout ces derniers mois, sans jamais s’en plaindre. Educatrice motivée dans les quartiers difficiles ("Géronimo", de Tony Gatlif), mère de famille privée de ses gosses ("Vie sauvage", de Cédric Kahn), Céline Sallette sait tout jouer et le prouve aujourd’hui dans ce film musclé où elle fait (presque) oublier le combat sans pitié entre Dujardin et Lellouche. Un troisième titre de choix sur son C.V en 2014, une année somptueuse qui en appelle forcément beaucoup d’autres…

"La French", de Cédric Jimenez, avec Jean Dujardin, Céline Sallette, Gilles Lellouche… Sortie le 3 décembre.


 

LIRE LA SUITE
Olivier De Bruyn
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.