• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

"La chambre bleue" : la petite merveille de Mathieu Amalric

"La chambre bleue" : Matthieu Amalric

Dans son nouveau film, Mathieu Amalric, des deux côtés de la caméra, met en scène un homme manipulé par sa maîtresse, peut-être jusqu’au pire... Résultat : une plongée au cœur de la passion amoureuse et sensuelle. On y court !

Une petite ville de province où il ne se passe jamais rien, ou si peu. Dans sa belle maison isolée, Julien vit a priori des jours tranquilles avec sa compagne, Delphine, et leur gamine. A priori seulement… Embarqué depuis des mois dans une histoire passionnelle avec Esther, une femme qu’il a connue dans son enfance et qui est subitement réapparue dans sa vie, Julien pressent que son existence menace de vaciller dangereusement, voire pire. Il n’a pas forcément tort. Entre sa maitresse, qui semble convaincue qu’ils vont bientôt vivre ensemble, et sa légitime, qui dissimule tant mal que bien ses soupçons, le héros fragile lutte contre sa culpabilité, ses peurs, et ne sait plus où donner de la tête et du corps.

Dans son nouveau film derrière la caméra (d’après un roman de Georges Simenon), Mathieu Amalric met en scène une passion brûlante qui échappe aux clichés et plonge profond dans la déraison d’un homme qui voit tous ses repères s’effondrer. Pour raconter cette histoire torride et perturbante, l’acteur-réalisateur, fidèle au bouquin de Simenon, dynamite la chronologie et les convenances, met parallèlement en scène des bribes de la relation entre Esther et Julien et les interrogatoires que subit ce dernier avec des flics et un juge. Quel drame s’est produit ? Que s’est-il passé entre les trois personnages ? Comment Julien en est-il arrivé là ?
La chambre bleue, remarquablement interprété par Amalric himself (Julien) Léa Drucker (Delphine) et Stéphanie Cléau (Esther), ménage le suspense et il convient bien sûr de l’imiter. Une chose est sûre : avec sa durée express (1 h 15), sa nervosité de chaque scène et son inquiétante sensualité, ce film-là confirme combien Mathieu Amalric, acteur brillant chez les autres, est également un cinéaste 100 % singulier et précieux. Cette petite merveille est présentée ce vendredi au Festival de Cannes (dans la section Un Certain Regard) et sort le même jour dans toutes les bonnes salles de l’Hexagone. Le rater serait une très mauvaise idée.

"La chambre bleue", de Mathieu Amalric, avec Mathieu Amalric, Léa Drucker, Stéphanie Cléau… Sortie le 16 mai.

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.