• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

"Girls Only" : Keira Knightley change de registre

girls only 1

Dans le nouveau film de Lynn Shelton, Keira Knightley incarne une trentenaire désabusée qui trouve du réconfort auprès d’une ado de 16 ans et… du père de cette dernière. Résultat : une comédie pas sotte et une prestation convaincante pour l’actrice.

Elle a trente ans et ne trouve pas beaucoup de raison de sourire à la vie… En couple avec un type qui, contrairement à elle, ne pense qu’à se marier et à se reproduire, Megan doit également composer avec ses parents déprimants et ses meilleures amies qui semblent toutes ravies de convoler en "justes noces", de faire des gosses, de "s’épanouir" dans leur job, d’épargner en vue de leur retraite, on en passe et des plus prévisibles. Megan, elle, envisage sa trentaine et l’avenir avec un scepticisme certain et se sent de plus en plus seule en ce bas monde. Fâchée avec son boyfriend et ses contemporain(e)s, commettant gaffe sur gaffe, Megan se surpasse le jour du mariage d’une de ses copines. Abandonnant la noce sous un faux prétexte, elle tombe sur une bande d’ados qui l’implorent pour qu’elle aille leur acheter des bouteilles d’alcool. N’écoutant que son "bon cœur", l’héroïne s’exécute et finit par passer sa soirée avec lesdits ados en picolant plus que de raison et en oubliant la barbante cérémonie. Lors de la soirée avinée, elle rencontre notamment Annika, une fille de 16 ans au caractère en acier trempé qui ne tarde pas à l’inviter chez elle, où elle vit seule avec son père. Megan se trouve si bien dans cette chambre d’ado qu’elle décide de squatter les lieux pendant quelques jours. Une sorte de fugue régressive dont personne n’est au courant, ni son triste mec ni ses copines si normatives.

Se comporter en ado quand on frôle la trentaine, est-ce bien raisonnable ? Comment mûrir sans renoncer à ses rêves ? Comment vieillir sans devenir stupide ? Autour de ces questions pertinentes, Lynn Shelton, déjà remarquée avec les stimulants Humpday et Ma meilleure amie, sa sœur et moi, signe une comédie singulière et pas sotte. Une comédie qui, malgré ses baisses de rythme et sa mise en scène mollassonne, a la bonne idée de privilégier la fantaisie incorrecte et de tailler en pièces certains aspects de l’American way of life, symbolisés par les consternantes copines de Megan, toutes plus abruties les unes que les autres. Contrairement à ce que laisse supposer le titre, Girls Only ne vaut pas que par ses héroïnes et les convaincantes actrices qui les incarnent : Keira Knightley, pour une fois pas trop minaudante, et Chloë Grace Moretz, idéalement boudeuse. Le film mérite également d’être découvert pour son anti héros masculin : Craig, le père d’Annika, un mec grognon qui semble avoir renoncé aux plaisirs de l’existence, mais qui changera peut-être d’avis en voyant Megan débouler dans son désolant quotidien. Dans la peau de ce mâle mal en point, Sam Rockwell (La ligne verte, Confessions d’un homme dangereux), impeccable en charmeur involontaire, fait plus que tirer son épingle du jeu et entraine le film dans des directions imprévues. Un soupçon de masculinité qui trouble pour le meilleur cet univers de filles au bord de la crise de nerfs…

"Girls Only", de Lynn Shelton, avec Keira Knightley, Chloé Grace Moretz, Sam Rockwell… Sortie le 13 mai.

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.