• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Festival de Deauville 2015 : Elizabeth Olsen, la tête bien faite

elizabeth olsen festival de deauville 2015

Elle a fait l’aller-retour depuis Los Angeles le temps d’un hommage à Deauville. Révélée en 2011 dans le formidable "Martha Marcy May Marlene", star de la série "Avengers", la dernière de la fratrie Olsen a l’ambition saine et bien placée. Interview.

Glamour : On vous voit au cinéma depuis cinq ans à peine, et vous recevez déjà un hommage…
Ma reconnaissance est récente, c’est vrai, et je suis d’autant plus heureuse de recevoir cet encouragement, que je prends comme une preuve que les gens s’intéressent à ce que je fais. Quand on commence à travailler, on  est juste excitée de bosser, on est content quand quelqu’un vous choisit. Mais récemment, je suis devenue plus exigeante, plus difficile dans le choix de mes rôles, ce qui est une bonne chose. Je fais plus attention aux personnes, réalisateur, scénariste, producteur, je ne m’attache plus seulement au personnage.

Glamour : Avengers, Godzilla, Captain America… Jouer dans des block busters a-t-il bénéficié à votre carrière ?
Je sais que certains cinéastes que je respecte regardent de près ce que vous avez fait avant de vous proposer un rôle. En ce sens, je ne sais pas si ça me fait du tort. Mais juste après The Avengers, j’ai fait un tout petit film très intime, qui sort cet automne, I Saw The Light, et qui est un biopic sur le chanteur de country Hank Williams. En ce moment, je ne peux même plus lire le scénario d’un film d’action, je cherche des projets plus intimes.

Glamour : Vous veniez du théâtre et du cinéma indépendant. Pourquoi avoir accepté ces rôles dans de très grosses productions ?
D’abord, j’ai toujours aimé les films Marvel ; c’est le studio qui fait les meilleurs films dans cette catégorie, divertissants, intelligents, avec de grands acteurs. Regardez Scarlett Johansson, elle continue à faire de grands films, et la voir tout faire à la fois, ça a été très inspirant. Et puis j’adorais Star Wars et Indiana Jones quand j’étais petite, j’étais curieuse de participer à la fabrication d’un film de cette envergure. Pour Godzilla, j’ai rencontré le réalisateur ; il avait adoré Martha, Marcy, May, Marlene, il m’a montré un teaser très prometteur, Bryan Cranston et Juliette Binoche étaient annoncés au casting… J’ai dit oui sans hésiter.

Glamour : Vous êtes vous-même très ferme sur le fait de garder votre vie privée privée, vous n’êtes pas présente sur les réseaux sociaux…
C’est vrai. Pourtant il y a des avantages. C’est fou le nombre de trucs que l’on peut avoir gratuitement dès qu’on gagne de l’argent ! Mais je préfère travailler et me payer ce que je veux. Je ne veux pas être porte-parole pour des marques. Je ne juge pas ceux qui le font, mais personnellement, je trouve que c’est une déformation de la réalité, de se mettre sur ce piédestal médiatique.

Glamour : Avez-vous déjà ressenti une pression dans ce sens ?
Non, on ne m’a jamais demandé de le faire. La question se pose pour des choses qui me tiennent à cœur. Par exemple, j’ai rencontré au Nicaragua des filles qui ont une ONG formidable, qui s’appelle Latitude Project. Si j’étais sur les réseaux sociaux, il serait beaucoup plus facile pour moi d’en parler, mais je trouve d’autres moyens, j’ai fait une interview sur CNN à ce sujet…

Glamour : Vous avez envie de produire, écrire, réaliser ?
Produire, oui. Parce que j’ai été engagée dans des projets dont le résultat ne correspondait pas à ce que j’avais imaginé, je me suis dit que si j’avais eu mon mot à dire pendant le montage, ça aurait pu être mieux… Pour réaliser, je ne suis pas assez mûre. Et écrire, pourquoi pas. J’aime écrire des textes en prose, donc je pourrais écrire une histoire pour un scénario, plutôt que des dialogues.
 

LIRE LA SUITE
Clémentine Goldszal
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.