• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Festival de Deauville 2015 : Andrew Garfield, l'après-Spiderman

andrew garfield 99 homes

Ils étaient deux Spiderman cette année à Deauville : Tobey Maguire dans "Le Prodige" incarne le champion d’échecs Bobby Fischer. Dans le formidable "99 Homes", Andrew Garfield est un jeune père surendetté. Retour sur sa carrière.

Tisser sa toile de Hollywood à Broadway

Il a un physique de jeune premier New-Yorkais, mais est né à Los Angeles et a grandi en Angleterre. On le connaît pour son rôle de Peter Parker/ Spiderman, qu’il a incarné en 2012 et 2014 dans le reboot de la fameuse série, on sait qu’il y a rencontré son amoureuse Emma Stone, avec qui il forme l’un des couples les plus harmonieux et attendrissants d’Hollywood. Mais Andrew Garfield, bien plus qu’une star des ados, en a sous la pédale : après avoir marqué les esprits dans The Social Network, de David Fincher, il a été, en 2012, nominé pour un Tony Award (les Molière américains) pour son rôle à Broadway dans Mort d’un commis voyageur, d’Arthur Miller. En attendant la sortie du prochain film de Martin Scorsese, Silence, dans lequel il tient le premier rôle, Andrew Garfield est la tête d’affiche de 99 Homes, un très bon film de cinéma indépendant et militant.

99 Homes, un film militant

Dennis vit avec sa mère et son fils et subvient difficilement à leurs besoins en travaillant sur des chantiers. Maison de famille hypothéquée et surendettement : après un énième recours au tribunal, c’est la police qui frappe un jour à sa porte pour l’expulser. Dix minutes pour récupérer ses affaires, une vie balancée sur le trottoir, et la dégringolade annoncée quand la machine à rêve américain s’enraye. Rapace avide qui fait feu des déboires financiers de familles expropriées, un promoteur immobilier véreux sort Dennis de cette mauvaise passe en lui proposant de travailler pour lui. La victime passe dans le camp des profiteurs, le prolétaire en vient à abuser ses semblables. Jusqu’où ira-t-il pour sauver sa famille ? Quel degré de compromission est-il prêt à accepter pour sa survie ? 99 Homes est un film profondément idéologique, servi par un casting époustouflant (aux côtés d’Andrew Garfield donc, Michael Shannon et Laura Dern font des merveilles), qui dénonce avec une finesse et une précision peu communes un système d’oppression capitaliste qui bénéficie à quelques-uns et plonge les sans ressources dans la misère quasiment du jour au lendemain. Un coup de poing qui mériterait bien un prix, ici à Deauville.
 

99 Homes, de Ramin Bahrani, avec Andrew Garfield, Laura Dern, Michael Shannon…

LIRE LA SUITE
Clémentine Goldszal
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.