• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

"Fatima" : attention, pépite !

"Fatima" : attention, pépite !

Souad et Nesrine, deux filles de 15 et 18 ans, cohabitent avec leur maman : Fatima, qui leur souhaite le meilleur avenir possible. Dans son film, Philippe Faucon met en scène la France d’aujourd’hui dans sa diversité et touche en plein cœur.

Une banlieue banale de l’Hexagone. Ni pire ni meilleure qu’une autre… Fatima, la cinquantaine, née au Maroc, vit de ménages depuis son arrivée en France il y a deux décennies et essuie parfois de sévères humiliations, dans l’exercice de son travail comme ailleurs. L’héroïne, sans jamais se plaindre (ce n’est pas vraiment le genre de la maison), consacre toute son énergie à élever seule ses deux filles : Souad, 15 ans, une ado fâchée avec ses origines, et Nesrine, 18 ans, qui rêve de devenir médecin et se consacre avec ferveur à ses études. La première, en opposition systématique avec le modèle maternel, donne du fil à retordre à Fatima et refuse (entre autres) de se conformer aux règles scolaires. La seconde, en apparence plus "docile" souffre en silence de l’exclusion sociale dont sa famille est l’objet. Fatima maîtrise mal le français, couve ses filles, mais ne comprend pas toujours leurs velléités d’émancipation et les codes de ce pays, la France, qu’elle aime de tout son cœur, mais qu’elle reconnaît de moins en moins. Tout en surveillant ses filles qu’elle adore, l’héroïne, en cachette de tous, consigne dans des petits carnets ses pensées, ses blessures, ses espoirs…

Attention : pépite ! Dans Fatima, sa nouvelle fiction infiniment précieuse, Philippe Faucon, trois ans après La désintégration (un film visionnaire sur de jeunes banlieusards qui cédaient à l’endoctrinement islamiste et à la tentation terroriste), met en scène trois héroïnes bouleversantes. Et regarde droit dans les yeux la société française et ses ambivalences, très loin du simplisme bêta, du sensationnalisme choc et des grandes leçons de choses intimidantes. L’identité nationale et ses ambiguïtés, l’affrontement des cultures et l’intégration, l’éducation et ses espoirs… le cinéaste, au plus près de ces trois femmes et de leurs sentiments à vif, filme par petites touches le quotidien dans une banlieue ordinaire. Une banlieue où l’on sue pour gagner quelques euros. Où le rappel à ses "origines" sociales et géographiques est une douloureuse constante. Où être une fille n’est pas simple tous les jours. Et où il faut faire preuve d’une force de caractère inoxydable pour espérer en des lendemains plus aimables… En à peine une heure vingt, avec une pudeur et une sensibilité de chaque instant, le cinéaste et ses trois géniales comédiennes (Soria Zeroual, une sidérante non professionnelle, Zita Hanrot et Kenza Noah Aïche, deux jeunes pousses plus que prometteuses) en disent plus long - et plus juste - sur la France d’aujourd’hui que tous les grands discours sociologico-politiques qui polluent l’atmosphère. En toute discrétion, un des plus beaux films de l’année.

"Fatima", de Philippe Faucon, avec Soria Zeroual, Zita Hanrot, Kenza Noah Aïche… Sorti le 7 octobre.

LIRE LA SUITE
Olivier De Bruyn
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.