• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

"En équilibre" : un duo émouvant

en equilibre film cecile de france albert dupontel

Albert Dupontel en fauteuil roulant et Cécile de France en crise conjugale... Entre ces deux personnages au bout du rouleau, une idylle est-elle possible ? Réponse dans "En équilibre", signé Denis Dercourt qui doit beaucoup à son couple d’acteurs.

Marc aime les chevaux plus que tout, plus que ses semblables, peut-être… Cascadeur équestre, il a longtemps assouvi sa passion en travaillant dans des films où ses compétences faisaient merveille. Hélas, mille fois hélas, un terrible accident survenu lors d’un tournage l’a laissé handicapé. Contraint de se déplacer en fauteuil roulant, Marc regarde désormais ses chers chevaux galoper sans lui. Circonstance aggravante : le héros mal-en-point refuse l’indemnisation financière que lui propose sa compagnie d’assurances et, en conséquence, est menacé par la faillite. L’apparition d’une fille dans le paysage va peut-être bousculer la sinistre donne… Elle, c’est Florence, en charge du dossier de Marc au sein de ladite compagnie. Touchée par le destin de l’ex cascadeur, sensible à son charme rugueux et horrifiée par les magouilles financières de sa boîte, l’héroïne prend des (gros) risques pour permettre à Marc de se sortir de son mauvais pas. L’occasion pour elle d’oublier son quotidien conjugal morose auprès de son compagnon, un mec qui ne la surprend plus depuis des lustres. Au moins.

Un homme en colère qui cherche à se reconstruire malgré son handicap et une femme en lutte pour retrouver le goût du désir, malgré sa peur… Dans le bien nommé En équilibre, Denis Dercourt (La tourneuse de pages, Demain dès l’aube) n’y va pas exactement avec le dos de la petite cuillère au double rayon de la crise de foi psychologique et (refrain connu) de la naissance d’un amour entre deux personnages que tout sépare, mais qui… Alors, un laborieux défilé de clichés romanesques et de surenchères pathétiques ? Heureusement, pas que ! Si le film ne fait pas toujours preuve de subtilité, il évite néanmoins de sombrer dans le pleurnichage hystérique et le chantage aux grands sentiments. Surtout, En équilibre se distingue vraiment de l’ordinaire grâce à ses deux acteurs principaux, assurément pas les plus nuls dans leur corporation.
Dans la peau martyrisée de Marc, le bouillonnant Albert Dupontel, sans jamais trop en faire, incarne avec une belle intensité les frustrations en vrac de son personnage abimé par l’existence. Face à ce bloc d’aigreur et de ressentiment, Cécile de France, très loin de ses partitions cocasses chez Cédric Klapisch et consorts, campe son héroïne indécise avec une ambivalence et une fragilité qui sonnent singulièrement juste. Les meilleurs moments du déséquilibré En équilibre doivent beaucoup au dialogue au sommet entre ces deux acteurs motivés et convaincants. Rien que pour eux, le détour par les salles obscures ne relève en aucun cas de la punition.

"En équilibre", de Denis Dercourt, avec Cécile de France, Albert Dupontel, Marie Bäumer… Sortie le 15 avril.


 

LIRE LA SUITE
Olivier De Bruyn
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.