• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

"Dans la cour" : une comédie givrée et réussie

"Dans la cour" : en avant la comédie

Avec "Dans la cour", Pierre Salvadori prouve que la comédie "made in France" n’est pas vouée à la médiocrité et à l’humour pachydermique. Dans la peau des deux héros détraqués, Gustave Kervern et Catherine Deneuve s’amusent comme des fous et nous aussi !

Ex-rocker, Antoine, a abandonné sa guitare électrique, ses concerts, sa vie trépidante et ne vise plus qu’une chose : dénicher un boulot répétitif et sans dommage pour les neurones, histoire de s’assurer un petit salaire et un semblant de repos psychologique. Car Antoine a un souci : dépressif et bizarrement atone, il ne sait plus à quel Saint se vouer pour vivre enfin en paix avec lui-même. Il croit trouver le job de ses rêves en devenant concierge dans un banal immeuble parisien. Distribuer le courrier le matin, sortir les poubelles le soir, siroter des bières entre-temps : a priori, le taf est dans ses cordes.

Sauf que les problèmes ne tardent pas à s’accumuler sur ses épaules, aussi larges au physique que frêles au mental. Les habitants, tous givrés, l’assaillent avec des demandes abracadabrantes… Et puis, surtout, il y a Mathilde, une jeune retraitée qui vit dans l’immeuble et s’inquiète parce qu’une fissure est apparue sur le mur de son salon. Et si cette fissure préfigurait l’écroulement de l’immeuble, l’effondrement du quartier, la mort pour tous ? Rayon dépression, Antoine a trouvé à qui parler et sa rencontre avec Mathilde ne tarde pas à provoquer des accidents en rafale, tous inattendus...

La dépression, argument de comédie ? Et oui, répondent Pierre Salvadori et ses deux acteurs principaux : les plus que géniaux Catherine Deneuve et Gustave Kervern. Avec "Dans la cour", le cinéaste ("Hors de prix", "De vrais mensonges") entraine dans une fiction 100% stimulante où l’humour et la fantaisie lui permettent de traiter avec allégresse des thèmes qui, a priori, n’ont rien de frivoles. Comment cohabiter avec ses névroses ? Comment faire mine de respirer quand on n’a plus goût à rien ? Comment trouver une bonne raison de se lever le matin ? Avec ses deux héros siphonnés et tous ceux qui les entourent (dont un irrésistible fumeur de joints compulsif incarné par Pio Marmaï), Salvadori signe un film stylé et délirant qui ignore avec une belle élégance les temps morts, les gags poids lourds et les facilités qui encombrent tant de grosses comédies françaises. Dans le genre, si souvent désespérant pour les zygomatiques, une réussite majeure.

"Dans la cour", de Pierre Salvadori, avec Catherine Deneuve, Gustave Kervern, Pio Marmaï… Sorti le 23 avril.

LIRE LA SUITE
Olivier De Bruyn
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.