• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

"Comme des bêtes" : le film d’animation de l’été

"Comme des bêtes" : le film d’animation de l’été

Des animaux domestiques sèment une pagaille monstre dans les rues (et les égouts) de New York… Les créateurs de "Moi, moche et méchant" signent leur come-back avec un film d’animation qui ne manque pas d’atouts.

Chaque jour, une fois que leurs maîtres plus ou moins abrutis sont partis vaquer à leurs occupations professionnelles, les animaux domestiques d’un immeuble new-yorkais mènent une vie délirante. Les oiseaux abandonnent leurs cages pour aller piailler où bon leur semble. Les chats oublient leurs ronronnements paisibles pour multiplier les âneries… Parmi ces bêtes dans tous leurs états, deux sont particulièrement… aux abois : Max et Duke, deux chiens d’abord ennemis jurés (ils se disputent l’affection de leur maîtresse), qui entament une aventure à haut risque dans les égouts de la ville où sévissent une bande d’animaux sauvages en guerre contre les humains. Au gré de leurs pérégrinations, les deux cabots apprennent à se connaître et à s’entraider.

Vous souhaitez plus que tout vous reposer les neurones au cœur de votre été ? Vous êtes obligés d’accompagner un ou plusieurs môme(s) dans une salle de cinéma climatisée ? Alors, ce film-là vous tend les bras et son étreinte en vaut assurément beaucoup d’autres. Conçu par Yarrow Cheney et Chris Renaud des cinéastes d’animation à qui l’on doit Moi, moche et méchant et Les Minions, Comme des bêtes s’amuse avec les aventures saugrenues de ses héros malins, détourne à peu près tous les genres du cinéma avec une ironie bienvenue (film d’action, polar, comédie romantique) et se moque allègrement des humains qui bêtifient devant leurs clébards ou matous alors que ces derniers les méprisent souverainement. Même si le film ne s’impose pas comme un sommet du cinéma d’animation - la faute à un scénario un poil redondant et à une invention visuelle limitée - Comme des bêtes, avec ses gags efficaces et son mauvais esprit de bon aloi, s’impose sans souci comme l’une des distractions les plus recommandables de la saison. Avec ou sans enfant, avec ou sans popcorns, un film qui n’a assurément rien d’une punition.

 "Comme des bêtes" de Yarrow Cheney et Chris Renaud, Etats-Unis (1 h 27). Avec les voix de François Damiens, Philippe Lacheau, Willy Rovelli…

LIRE LA SUITE
Olivier De Bruyn
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.