• covfefe-GLAM-snippet-LVV

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Octobre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Cannes 2017 : "Come Swim", la première fois de Kristen Stewart

Cannes 2017 : "Come Swin", la premiere fois de Kristen Stewart

Monter les marches du Festival de Cannes : l’héroïne de "Twilight" commence à en avoir l‘habitude. Mais présenter son propre court métrage : ça, c’est une première ! Plongée en apnée dans "Come Swim", une œuvre très, très énigmatique…

Cannes l’aime bien, Kristen Stewart. Ce soir-là, Thierry Frémaux, le grand vizir du festival, le reconnaît lui-même : "Quand on a su que Kristen Stewart avait réalisé un court métrage, on lui a dit "Pourquoi ne viendrais-tu pas le présenter ici ?" Pas sûr qu’un étudiant de la FEMIS, aussi brillant soit-il, ait droit à un pareil honneur. Seulement voilà : Kristen Stewart attire les foules. En particulier la génération Twilight dont une partie s’est rassemblée dans le palais du festival pour accueillir son idole. Plus lookée que jamais : boule (presque) à zéro, comme Cara Delevingne rencontrée la veille (une tendance est née ?), hauts talons et mini brassière à fronces sur robe archi moulante. Une sublime apparition. Avec ce qu’il faut de timidité et d’épaules voûtées pour qu’on ne la juge pas prétentieuse. Et le film? Il démarre par une énorme vague, noire et grondante, qui s’apprête à submerger un beau nageur. Et quand on dit "beau", on veut dire beau comme dans les films indé américains, c’est-à-dire "pas beau mais sexy", vous voyez ?

Une fois que la vague a déferlé, il reste toujours beaucoup d’eau. Elle imbibe toute les scènes de ce court métrage de dix-huit minutes : le héros la régurgite, une voiture s’y enfonce. Répercutées dans la salle tel un écho, des voix interpellent. Parmi elles, celle de Kristen. Elles parlent d’une mort inéluctable, d’odeurs nauséabondes : stink (puer), sink (sombrer), ne manque que le Styx, le fleuve des enfers. Car notre héros file un mauvais coton. Il se détériore, il pourrit. Que cherche à nous faire comprendre Kristen Stewart ? Qu’elle s’est noyée dans le star-system ?  Et qu’elle n’est, après tout, qu’une simple mortelle ? De ces supputations, le jeune public n’en a que faire. A la fin de la projection, il engloutit la jeune actrice tel un tsunami pour faire des selfies.

 

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.