• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Cannes 2016 : notre palmarès et nos pronostics

Cannes 2016 : notre palmarès et nos pronostics

C’est l’heure du bilan ! Pas de chefs-d’œuvre, cette année, mais beaucoup de bons films et quelques ratés ("Neon Demon", "Rester Vertical", "Mal de Pierres"...) Voici le palmarès de Glamour. Quant à celui du jury, on peut toujours essayer de le deviner, il faudra attendre 19H15 ce dimanche pour le connaître.

La Palme d'or

Ce que l’on souhaiterait :
Oh oui ! Une palme pour Toni Erdmann de Maren Ade. Trop long, certes, mais comment ne pas aimer un film qui commence comme un épisode de l’Inspecteur Derrick et se termine sur une scène digne des Marx Brothers. Et dont les grandes scènes émotionnelles sont une chanson de Whitney Houston et un câlin entre une femme à moitié nue et un gros monstre poilue ? Du cinéma comme ça, on en n’avait jamais vu !

Ce qui est probable :
Son thème de la corruption étant dans l’air du temps, Baccalauréat de Cristian Mungiu bénéficie d’un bel aura. Mais il est tout à fait possible que Juste de la fin du monde, que trois scènes sublimes sauve, selon nous, du marasme, décroche la Palme. Quelque chose nous dit que le jury n’a pas été insensible au talent de son réalisateur Xavier Dolan. Citons aussi nos outsiders préférés American Honey d’Andrea Arnold et Elle de Paul Verhoeven rien que pour le plaisir. S’ils pouvaient obtenir un prix secondaire (celui du jury, par exemple), on serait aux anges.

Le Prix d’interprétation masculine

Ce qu’on souhaiterait :
Vous citer d’emblée quelqu’un de très connu. Mais force est de constater : l’acteur iranien Shahab Hosseini, dans Le Client d’Asghar Farhadi est une merveille de subtilité. Dans le même film, le vieux monsieur cardiaque est aussi extraordinaire ( on ne parvient pas à trouver son nom dans générique)  Mais ce n’est qu’un second rôle, tout comme l’espagnol Alex Brendemühl, dans Le Mal des Pierres et le français Jonas Bloquet dans Elle, deux fracassantes révélations.

Ce qui est probable :
La cote d’Adam driver, révélé par la série Girls, ne cesse de monter depuis trois ans. Un prix pour son rôle dans Paterson de Jim Jarmusch arriverait donc à point nommé. En plus, ce qu’il serait beau en smoking lors de la cérémonie de clôture !

Le Prix d’interprétation féminine

Ce qu’on souhaiterait :
Entre la jeune métisse Sasha Lane dans American Honey et Sandra Hüller dans Toni Erdmann, notre cœur balance. Bon, soyons fous, optons pour Sacha Lane, jeune fille paumée à la sagesse ancestrale dans American Honey, film qui n’a pas beaucoup plu aux journalistes à Cannes.

Ce qui est probable :
Vanessa Paradis, dit-on, aurait été très sensible à la prestation de Marion Cotillard dans Le Mal de Pierres. C’est vrai que dans le genre tétanie lacrymale, ce n’est pas mal. Mais ses co-jurés la suivront-elle ? Kristen Stewart étant adorée des intellos comme du grand public, il est aussi fort possible qu’elle obtienne ce prix pour Personal Shopper, où elle se contente pourtant d’être elle-même. Ce qui est déjà bien intéressant.

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.