• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Beigbeder cinéaste : on y croit ou pas ?

l

L’écrivain fait ses débuts de cinéaste avec L’amour dure trois ans, d’après son propre bouquin. Une comédie romantique où il dirige Louise Bourgoin et Gaspard Proust. Coup marketing ? Coup de maître ? Coup moyen ? On vous dit tout.

L'amour dure 3 ans : histoire
Chaque jour, Marc Marronnier sue à grosses goutes sur son ordinateur histoire de pondre des chroniques littéraires qu’il rédige avec une molle conviction. Chaque nuit, Marc Marronnier hante les boîtes branchées de la capitale histoire d’alimenter ses chroniques mondaine ultra tendance. Les doigts crispés sur son clavier ou le nez plongé dans la poudre, il fait semblant de rire de tout, alors que tout (ou presque) l’indiffère. Fraichement divorcé et convaincu que l’amour a une durée de péremption de 36 mois (il écrit un pamphlet sur la douloureuse question), Marc voit ses certitudes cyniques s’effondrer le jour où il tombe sur Alice, une fille impertinente, sensuelle, irrésistible. Bref, Marronnier tombe de son arbre. Et s’il se fait (un peu) mal, il se fait aussi du bien…
 
Marc Marronnier ? Pas vraiment un inconnu. Ce type bien de son temps fut en effet, en 2001, le double fictif de Frédéric Beigbeder dans le livre autobiographique de ce dernier : L'amour dure trois ans. Le bouquin est aujourd’hui devenu un film réalisé par… Frédéric Beigbeder. Parce que, c’est bien connu, on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même. Alors tout à l’ego ? Bonne surprise : non. L’écrivain collectionneur de prix, le people parisien populaire, l’animateur cathodique respecté (ouf !) joue la carte de la simplicité et de l’humour. Résultat : son premier film, qu’il décrit sur les affiches comme étant son meilleur, s’impose comme une comédie romantique (plutôt) originale.
Beigbeder s'efface !
Malgré son dilettantisme et son quotidien foutraque, Marc Marronnier a un rêve : devenir écrivain. Surprise : alors qu’il n’essuie généralement que des refus, son pamphlet sur l’amour en CDD séduit une éditrice. Il est illico publié (sous pseudo) et cartonne. Problème, ledit bouquin, Maronnier n’en est pas fier, surtout depuis qu’il vit sa passion érotico-romantique avec Alice qui déteste le livre et ignore qu’il en est l’auteur. Bien sûr, elle découvrira la cruelle vérité, sinon ce ne serait pas drôle.
 
Dans son premier film, d’après son propre livre, d’après sa propre vie, Frédéric Beigbeder a une excellente idée : ne pas tirer toute la couverture King Size à lui et oublier de s’improviser acteur. Pour incarner son double, il convoque un type qui n’en finit pas de ravir : Gaspard Proust, épatant sur scène dans ses one man show et, aujourd’hui, épatant à l’écran dans le rôle de ce type qui noie ses contradictions dans son humour déglingué. Si tout n’est pas réussi dans le film (on tique quand Marc et ses potes rivalisent de mâle beauferie), l’énergie de Gaspard et son air de ne jamais savoir où sont ses pompes contribuent à la qualité du spectacle. Merci Proust ? Oui, mais pas seulement... 
Beigbeder aime les filles
Ce n’est pas un scoop : Beigbeder aime regarder les filles, aime les séduire, aime en parler dans ses livres, aime les aimer. En toute logique, il aime aussi les filmer. En tête de liste dans L'amour dure trois ans : Louise Bourgoin, dans la jolie peau d’Alice. Volcanique, imprévisible, marrante, touchante, l’héroïne a quelques atouts pour ébranler Marc et ses petites certitudes de mec effrayé par le tumulte des sentiments. Pour interpréter cette fille remuante, Louise Bourgoin donne le meilleur d’elle-même dans un registre émancipé et libertaire qui lui convient très bien. Même réussite côté rôles secondaires, avec Frédérique Bel, toujours divertissante en fille décalée, et Valérie Lemercier, impeccable en éditrice acariâtre. Bref, si L’amour dure trois ans n’a rien du monument, c’est assurément une comédie romantique plus stimulante que la moyenne très moyenne du genre. Beigbeder cinéaste ? Pourquoi pas.

L’amour dure trois ans, sortie le 18 janvier

A lire aussi > Gros Débat : L'Amour dure-t-il vraiment 3 ans ?

LIRE LA SUITE
Olivier De Bruyn
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.