Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

3 bonnes raisons d'aller voir Millenium

Rooney Mara

Après s'être intéressé à Facebook dans The Social Network, David Fincher s'attaque avec Millenium à un autre monument pop-culturel. Glamour.com vous donne trois bonnes raisons d'aller le voir.

1. Parce que Rooney Mara est excellente en hackeuse gothique

Rooney Mara jouait déjà dans The Social Network, mais son visage ne nous est pas familier pour autant tant elle s'est investie dans le personnage de Lisbeth Salander - un rôle qu'ont un temps convoité Natalie Portman, Scarlett Johansson ou encore Léa Seydoux. Peau laiteuse sous dark tatoos, Mara s'est muée en geek-gothique techno-rebelle, jusqu'à ressembler à une drôle de vamp bipolaire. La hackeuse file en combi-cuir sur sa moto, confond Blomkvist avec un sex-toy avant de fondre pour lui - coeur tendre de post-ado en mal d'affection - et joue aux blondes le temps d'une hallucinante métamorphose. Jamais une fille vêtue cyber-punk, percée, tatouée et abîmée par la vie n'avait été aussi séduisante. Un pur concentré de violence (la scène de vengeance sur son tuteur) et de de fragilité désarmante (le regard final de coeur brisé). On a hâte de la revoir - elle sera du deuxième volet de l'adaptation de la saga de Stieg Larsson, aux côtés de Daniel Craig. Seule la présence de Fincher n'est pas assurée.

2. Pour l'élégance scandinave de Daniel Craig

On lui devait déjà le sauvetage de la franchise James Bond - plus musclé, plus blond, mais surtout plus romantique. Craig continue de faire des miracles. Toujours d'une sobriété confondante, le sculptural Anglais a dévié Suédois élégant, sorte de bobo en kit Ikea-chic. Il vient forcément d'arrêter de fumer, mais craque quand les nerfs sont à vif (personne n'est parfait). Blomkvist promène son spleen apaisé dans les paysages enneigés du Nord avec une classe affolante. A côté de Daniel Craig, les George, Brad et autres Ryan passeraient presque pour des clowns.
 

3. Pour la maîtrise du récit de David Fincher

L'ancier clipper a depuis quelques temps effacé les tics de mise en scène les plus clinquants pour trouver une sobriété qui sied à ses récits  torturés ou filmés sous amphet'. Exemplairement, The Social Network est celui qu'on considère comme son chef-d'oeuvre (et possible sommet indépassable) : Zodiac. Si Millenium ne rivalise pas toujours en virtuosité avec ce dernier, le récit n'en est pas moins marqué par une fluidité souveraine - un bel exploit quand on considère la densité du premier tome de la trilogie -, où coexistent deux histoires : l'enquête un brin convenue sur une série de meurtres atroces (avec réminiscences de Seven dans certains éclairages publicitaro-glauques) et la relation Blomkvist-Salander ou Craig-Mara, belle et troublante, et où l'on retrouve la grandeur de Zodiac quand le film est moins tendu vers sa résolution que sur les liens qui unissent les protagonistes, si forts et ténus à la fois. De quoi attendre fiévreusement la suite.

Millenium : les hommes qui n'aimaient pas les femmes, de David Fincher, avec Daniel Craig et Rooney Mara, sortie le 18 janvier en salles.

LIRE LA SUITE
Toma Clarac
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.