• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

3 bonnes raisons d'aller voir "Les Infidèles"

les infidèles jean dujardin lellouche

Les affiches faisaient pourtant redouter le pire dans le registre 100% beauf. Surprise : "Les infidèles", concocté par le duo Jean Dujardin / Gilles Lellouche, s’impose comme une excellente comédie sur les mâles et leurs travers.

Un duo en or !

Surfant depuis quelques années sur la vague du succès, Jean Dujardin et Gilles Lellouche peuvent tout se permettre dans le cinéma français. Forts de leur statut d’acteurs "bankables", les deux amis à la ville ont décidé de fomenter un film à sketches autour d’un même thème : linfidélité masculine. Ils ont écrit tous les épisodes avec quelques comparses (dont Nicolas Bedos) et y interprètent à chaque fois les rôles principaux. Et alors ? Et alors, ils n’ont pas exactement fait le voyage pour rien.
 
Le quadra en séminaire de travail qui, la nuit venue, veut absolument être accompagné sous sa couette. Le type qui sort avec une fille ayant l’âge d’être la sienne et qui se débat dans des arrangements minables. Les deux mecs qui partent pour une virée à Las Vegas histoire de s’en foutre jusque-là. On en passe et des vraiment pires… Dans Les Infidèles, le duo Dujardin / Lellouche examine les hypocrisies et la beaufitude d’une certaine engeance masculine avec une inspiration jamais démentie. Le résultat ? Une farce hilarante et très documentée qui donne à voir le piteux spectacle du mâle qui ne pense qu’avec son zizi (surestimé, le zizi), mais s’en revient toujours chez sa régulière, la queue entre les jambes. Les mâles dans leurs tous petits états : le sujet valait la peine d’être vraiment examiné. C’est chose vraiment faite.
 

Des cinéastes à la hauteur
 
Pour mener à bien leur investigation dans les tréfonds de la médiocrité masculine (un voyage au long cours), Dujardin et Lellouche ont su s’entourer. Parmi les cinéastes convoqués par le duo, on retrouve en effet des gens très fréquentables, en premier lieu Michel Hazanavicius (The Artist) et Eric Lartigau (L’homme qui voulait vivre sa vie). 
 
Pour mettre en scène les pérégrinations pitoyables de cette brochette d’ahuris jurant par leur virilité, mais ne se distinguant que par leur insondable bêtise, les réalisateurs font preuve d’une énergie et d’une insolence qui subliment les situations et dialogues imaginés par les maîtres d’œuvre du projet. Et ces derniers vont très loin dans leur description du mâle en situation. Type en pleine action qui s’envisage comme un duplicata de Rocco Siffredi ; techniques de drague lourdaudes ne s’apercevant pas de la médiocrité de ses stratégies d’approche ; gros frimeur rentrant chez Madame après une nuit pathétique et lui adressant de mielleux "mon chaton"… Si Dujardin et Lellouche s’en donnent à cœur joie face caméra, leurs collaborateurs, de l’autre côté du viseur, arborent eux aussi une forme olympique et savent orchestrer leurs partitions désolantes.
Les filles sont là !
 
Le sujet des Infidèles renvoie aux ridicules de ces messieurs, mais le film ne se contente pas de laisser ces derniers s’amuser entre eux. Sur la question mâle, les filles ont en effet des choses à dire, ce que n’ignore pas la paire Dujardin / Lellouche. Le meilleur sketch des Infidèles (intitulé : "La question") est ainsi mis en scène par une femme : Emmanuelle Bercot, excellente cinéaste et récemment co-scénariste et actrice dans le Polisse de Maïwenn.
 
La réalisatrice y filme un dialogue nocturne venimeux entre un gars (Dujardin) et une fille (Alexandra Lamy). Le premier, soumis à la question, avoue une infidélité passée, mais minimise l’événement. La seconde accuse violemment le coup, puis, à son tour, raconte sa vie adultérine. Ce que ne supporte pas le gars qui, comme il se doit, pense que les messieurs ont toujours de meilleures raisons que les dames d’aller voir ailleurs si la vie est plus excitante. Résultat : un petit film incisif, nerveux et même émouvant qui justifie à lui seul le détour dans les salles. Aux dernières nouvelles, il semblerait qu’un Infidèles 2 pourrait bientôt voir le jour. Le sujet serait, cette fois, exclusivement envisagé du côté des filles. Impatience !
 
Les infidèles, sortie le 29 février.
LIRE LA SUITE
Olivier De Bruyn
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.