3 bonnes raisons d'aller voir The Artist

Attention, triomphe annoncé ! Dans "The Artist", un film muet 100% original où Jean Dujardin se déchaine, Michel Hazanavicius prouve que l’on peut faire du très neuf avec du très vieux. Un miracle du cinéma qu’il faut aller voir pour (au moins) 3 raisons.

  • Par /
  • 10 OCT. 2011 /
The Artist
© DR -

Bérénice Béjo, ultra craquante

La performance et le prix cannois de son Dujardin de partenaire lui ont un tantinet fait de l’ombre. Pourtant, la réussite totale de The Artist tient aussi beaucoup à la prestation de Bérénice Béjo. Dans la peau de Peppy Miller, incarnation pétillante du charme et de l’élégance, elle fait des miracles et l’on comprend parfaitement que George Valentin craque pour son joli minois, son look sexy, son sourire à se damner.

Il y a onze ans, l’actrice, aujourd’hui 35 piges, se révélait dans Meilleur espoir féminin, un film elle jouait une apprentie comédienne. Une décennie plus tard, elle se rappelle à notre très bon souvenir dans le rôle… d’une apprentie starlette qui batifole dans les folles années 20. Pas de doute : les rôles d’actrices vont bien, très bien même, à Bérénice Béjo. Et il serait scandaleux que sa partition ultra charmeuse dans The Artist ne stimule pas l’imaginaire des cinéastes dans les mois à venir. Faites-la taire ou faites la parler, mais faites-la jouer !

The Artist, de Michel Hazanavicius, en salles le 12 octobre.