• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

" Les souvenirs " : le best-seller de David Foenkinos adapté sans fausse note

"Les souvenirs" : le best seller de David Foenkinos adapté sans fausse note

Un jeune homme qui rêve de devenir écrivain et sa famille qui ne sait plus à quel saint se vouer… Dans son nouveau film, l’acteur et réalisateur Jean-Paul Rouve adapte le roman à succès de David Foenkinos et évite tous les pièges.

A 23 ans, Romain se fantasme écrivain, mais pour l’heure, il doit composer avec une réalité un tantinet morose. Fauché, il vit en colocation avec un copain (qui ne pense qu’à séduire les filles, mais n’y parvient jamais) et travaille comme veilleur de nuit dans un petit hôtel géré par un patron mi alcoolo, mi philosophe. Rayon familial, ce n’est pas la joie non plus. Son père, retraité depuis peu, dialogue avec son ennui et ses angoisses, pendant que sa mère songe à abandonner un train-train conjugal qui déraille en silence depuis trop longtemps. Quant à la grand-mère chérie de Romain, sa meilleure amie, elle fait la gueule depuis que son fils a décidé de la placer dans une maison de retraite où la bonne humeur n’est que de façade. La fugue inattendue de la vieille dame (direction : la Normandie et sa lointaine enfance) sème bientôt une panique monstre dans le quotidien de Romain et de ses parents.

Le temps qui passe, les faux-semblants familiaux, le désir éperdu de s’inventer une vie digne de ce nom… Avouons-le : sur le papier, le nouveau film de l’acteur réalisateur Jean-Paul Rouve faisait peur et semblait promettre une avalanche de clichés et de considérations plombantes sur l’existence et son cortège d’emmerdements. Bonne nouvelle : il n’en est rien. En adaptant Les souvenirs, le roman de David Foenkinos, le cinéaste se montre aussi habile que l’écrivain abonné aux best-sellers depuis toujours. Malgré ses sujets rudes (solitude, égoïsme, vieillesse…), le cinéaste oublie la sensiblerie, la complaisance et signe un film transgénérationnel (20, 30, 40, 50, 60 ans et même plus, tout le monde y trouvera son compte) où l’humour et la pudeur sont les meilleurs alliés de l’émotion et de la profondeur. Comment réapprendre à communiquer avec ses proches ? Comment oser dire Je t’aime ? Comment faire confiance aux hasards de la vie et comment les accueillir à bras ouverts ? Bien aidé par ses acteurs (du juvénile Mathieu Spinosi à la vétérante Annie Cordy, en passant par Michel Blanc, Chantal Lauby et Audrey Lamy), Rouve aborde de bonnes questions, touche juste, et prouve, trois ans et des poussières après La délicatesse (porté à l’écran par David Foenkinos himself et interprété par Audrey Tautou et François Damiens) que l’univers de l’écrivain convient idéalement au cinéma. Dans son genre, un sans-faute.

" Les souvenirs ", de Jean-Paul Rouve, avec Michel Blanc, Annie Cordy, Mathieu Spinosi… Sorti le 14 janvier.

LIRE LA SUITE
Olivier De Bruyn
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.