• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Peut-on faire du contouring sans être Kim Kardashian ?

Comment je me suis mise au contouring L’effet bluff Moi-même en plus "selfisable" Les outils indispensable 4

Pas besoin d’être Kim Kardashian pour adopter le contouring. Preuve en est, Leandra Medine, auteure du blog Man Repeller a adopté cette technique. Et elle nous explique pourquoi.

LIRE LA SUITE
1 /4

Comment je me suis mise au contouring

Comment je me suis mise au contouring

Je ne suis pas très maquillage. Sur les réseaux sociaux, ça joue à la fois en ma faveur et contre moi.

Récemment, j’ai posté un selfie sans make-up avec ma nouvelle veste Rodarte (ci-dessus). Les commentaires sont allés de : "J’adore le fait que tu sois si naturelle" à : "Meuf, je sais que ton blog s’appelle Man Repeller [comment repousser les hommes], mais ça te tuerait de mettre un peu de blush ?" En fait, je n’aime pas l’idée de modifier mon apparence. Ce que je veux, c’est que les gens me voient moi quand ils me regardent, et pas une autre.

Pour le selfie en Rodarte, je n’avais pas mis de make-up, mais j’avais choisi le filtre Valencia, le plus flatteur. En général, je ne me laisse pas trop atteindre par les critiques des internautes, mais si, malgré le filtre, ils trouvaient que j’avais mauvaise mine, je n’ose pas imaginer ce que ça aurait été en vrai, avec toutes mes rougeurs.

2 /4

L’effet bluff

L’effet bluff

Dans l’absolu, je n’ai rien contre le make-up. Si je pouvais être imperceptiblement mieux tout en restant totalement moi-même, je dirais même oui tout de suite. C’est dans cette optique que je rencontre Charlotte Tilbury, la make-up artist de Kate Moss, Sienna Miller et Cara Delevingne. Mon objectif ? Apprendre à manier le contouring. Pour moi, jusque-là, le contouring, c’était deux traits de blush hyper-visibles appliqués en V en travers des joues, façon années 1980. Un truc de star de la téléréalité. En fait, c’est une technique de sculpting qui affine la mâchoire, minimise le nez ou cisèle les pommettes via un jeu d’ombre et de lumière. Bien réalisé, c’est un peu comme si on se posait un filtre permanent sur le visage.

Une leçon de sculpting

A peine arrivée, Charlotte décrète que ça ne me ferait pas de mal d’affiner mon nez, que mes pommettes sont inexistantes, ma mâchoire assez présente comme ça (merci bien) et mon front un peu "chargé". Elle dégaine son Wonderglow, l’enlumineur de sa ligne de make-up, et me l’applique en base (" je repeins l’éclat sur ta peau"), avant d’utiliser son compact Filmstar Bronze & Glow (" voilà tout ce dont tu as besoin"), pour souligner mes paupières, accentuer mes pommettes et me dessiner deux ombres de chaque côté du nez. En repartant, je ne suis pas loin de penser qu’en fait, Charlotte fait de la chirurgie esthétique, en beaucoup moins cher.

3 /4

Moi-même en plus "selfisable"

Moi-même en plus "selfisable"

Tout ça ressemble un peu à de la psychothérapie : impossible de bien contourer sans avoir pris le temps de déterminer en toute objectivité ce qu’il faut améliorer. Leçon de highlight la semaine suivante, avec Helen Phillips, make-up artist pro Sephora. Désormais consciente de mes points faibles, je suis prête à sublimer le reste : sourcils, zone au-dessus des pommettes… "Le plus important, c’est d’estomper", explique Helen. Autre facteur clé : choisir le bon pinceau. Sinon ? Autant essayer de manger sa salade avec une cuillère. Dans mon cas, malgré tout, rien ne se révèle aussi efficace que mes doigts pour appliquer mes deux produits préférés, l’Illuminateur Visage de Clinique et le Sculpter & Illuminer de Tom Ford. Le résultat ? Remarquable de normalité : oui, mes défauts sont atténués et mes points forts soulignés, mais, à la fin, je suis surtout moi-même. En version dix fois plus "selfisable", mais moi quand même.

4 /4

Les outils indispensable

Les outils indispensable

The Shape Pinceau Contour Visage et Fard à Joues n°15, Marc Jacobs chez Sephora, 39 €.
Chubby Stick Illuminateur Visage, Clinique, 24 €.
Master Sculpt Light/Medium, Gemey Maybelline, 11,40 €.
Filmstar Bronze & Glow, Charlotte Tilbury, 49 £ (env. 69,20 €).
Sculpter & Illuminer Intensity, Tom Ford, 67 €.

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.