• glamour-snippet-ysl-blackopium
  • Fashion Week Glamour

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
joursheuresminutessecondesdécouvrir
joursheuresminutessecondesdécouvrir

Ces crèmes solaires qui donnent envie d'en mettre

Si on est addict à la baignade Si on est sportive Si on est allergique au crémage Si on est phobique de la peau graissée 9

On connaît toutes les dangers du soleil. Pourtant, on se protège toujours aussi mal. La nouvelle stratégie des labos : jouer la séduction, à coups de formules toujours plus performantes et agréables à utiliser. Voici, au cas par cas, de quoi vaincre toutes nos réticences.

LIRE LA SUITE
1 /9

Si on est addict à la baignade

Si on est addict à la baignade

On mise sur un lait "aqua friendly".
Le problème
Qui a envie de se sécher entre deux plongeons ?  En même temps, appliquer sa crème sur peau mouillée fait des traces… Pire, en diluant le filtre, on fait chuter la protection, car le film sur la peau n’est pas homogène.
Ce qui va nous motiver
Ces textures qu’on peut réappliquer directement en sortant du bain, sur la peau mouillée, sans traces  blanches qui dégoulinent ni chute du SPF. Comment ? Grâce à des ingrédients hydrophobes qui repoussent l’eau et évitent que le lait ne se mélange avec.

Gel de Lait Ultra-Fondant SPF 30/50, Vichy, 19,50 €. Fluide Solaire Wet or Dry Skin SPF 30, Biotherm, 30 €.

2 /9

Si on est sportive

Si on est sportive

On mise sur un écran dopé par la sueur (oui !).
Le problème
Comme l’eau, la transpiration dilue   l’effet protecteur des SPF. En plus, le duo sueur + écran solaire peut être source d’irritations pour les peaux sensibles.
Ce qui va nous motiver
Ce SPF qui augmente de 10 % au contact des minéraux de la sueur mais aussi de l’eau de mer, dans une formule visage et corps épurée de tout ingrédient irritant. Trop fort.

Lait Protecteur Expert Solaire SPF 50+, Shiseido, 38 €.

3 /9

Si on est allergique au crémage

Si on est allergique au crémage

On mise sur une brume "sans les mains".
Le problème
Le bouchon du tube qu’on perd, le produit à étaler alors qu’on a du sel et du sable sur les mains, le dos dont on rate la moitié et qui brûle zébré… mettre de la crème peut vite devenir un cauchemar.
Ce qui va nous motiver
Multi-position et sans bouchon, sa brume fine avec un nouveau système de diffusion extra-large assure une application uniforme du produit sans avoir besoin de l’étaler. Autre bon point : un fini seconde peau satiné.

Brume Solaire Photoderm Max SPF 50, Bioderma, 15,90 €.

4 /9

Si on est phobique de la peau graissée

Si on est phobique de la peau graissée

On mise sur des brumes toucher sec.
Le problème
Etre protégée d’accord, mais surtout ne pas le sentir. La peau qui colle et qui brille, c’est rédhibitoire.
Ce qui va nous motiver
Les brumes aériennes de ces solaires qui s’évanouissent sur la peau, laissant un fini sans matière parfaitement sec. Merci au savant équilibre entre le gaz diffuseur et une texture gel ou liquide, qui, en agitant le produit, devient imperceptible.

Brume Sèche Sensitive Extrême FPS 50+ Ambre Solaire, Garnier, 12,50 €. FusionAir SPF 50+, Isdin, 22 €.

5 /9

Si on est stressée de la ride

Si on est stressée de la ride

On mise sur des protecteurs de choc.
Le problème
On le sait bien, les UV (en particulier les UVA) accélèrent le vieillissement. Ce qui, manifestement, ne suffit pas toujours à nous convaincre de nous protéger. Voici qui devrait changer la donne. Les UV ne représentent en réalité que 6,8 % du spectre solaire. Ce sont les infrarouges et la lumière visible (soit 93,2 % de la lumière) qui pénètrent le plus profondément dans la peau et créent de sérieux dommages, sources de rides, taches et perte de fermeté précoces.
Ce qui va nous motiver
Leurs nouvelles protections à 360° contre les méfaits, sur l’ADN et les cellules de la peau, de tous les  rayons, UV, infrarouges mais aussi lumière visible. Leur stratégie : cumuler filtrage ultra-large spectre et action musclée antioxydante, anti-inflammatoire.

Crème Visage Sun Control SPF 50+/SPF30, Lancaster, 48 €.

6 /9

Si on passe son été en ville

Si on passe son été en ville

On mise sur un bouclier anti-pollution facile
Le problème
Se crémer par-dessus le maquillage, réappliquer du produit en cours de journée (donc souvent avec les mains sales), sur une peau elle aussi poussiéreuse… on préfère zapper.
Ce qui va nous motiver
Sa brume sèche et fraîche qui ne se voit pas, ne se sent pas, s’applique incognito par-dessus le  maquillage, grâce à une technologie de fusion « eau dans huile ». Avec, en prime, un double effet anti-infrarouges et anti-pollution assuré par un wagon d’antioxydants.

Brume Invisible SPF50 Anthelios, La Roche-Posay, 16 €.

7 /9

Si on a la peau réactive, même protégée


On mise sur des produits zéro risque.
Le problème
Une peau qui ne sait pas se défendre, qui brûle,   s’irrite et vieillit plus vite, et ce même quand on fait l’effort d’appliquer une crème solaire ?  Décourageant.
Ce qui va nous motiver
Ces formules pare-chocs qui compensent la protection naturelle défaillante. Première option : choisir une crème qui renforce en surface la barrière cutanée trop pauvre en lipides et en profondeur les défenses cellulaires dépassées. Deuxième possibilité : une brume qui garantit une couvrance absolument homogène et sans faille.

Crème Protect SPF 50+, Aderma, 11,90 €. Brume Solaire Peau Sensible SPF 50, Mixa, 12,99 €

8 /9

Si on est complexée par sa peau blanche

Si on est complexée par sa peau blanche

On mise sur un embellisseur de peau.
Le problème
Le teint lavabo, les rougeurs, les veines… assumer sa peau blafarde quand tout le monde a déjà bonne mine demande une sacrée dose de self-estime. Si en plus il faut mettre une crème qui luit ou blanchit, il n’y a plus qu’à s’enterrer sous le sable. Quant à arriver soigneusement  maquillée à la plage, ça confine au ridicule.
Ce qui va nous motiver
Ce protecteur large spectre qui fait aussi produit de teint compact, garanti sans brillance grâce à la présence de kaolin. La couleur universelle assure un fini naturel. Cellular Protect Crème Teintée SPF50 Sublime Sun, L’Oréal Paris, 13,10 €.

9 /9

Quelques chiffres pour finir

Quelques chiffres pour finir

88 % des Français sont conscients des risques au soleil mais imprudents, 72 % ne respectent pas les recommandations de réapplication, seuls 59 % se protègent pour prévenir le cancer et 38 % pour lutter contre le  photovieillissement. Et, alors que l’OMS recommande d’utiliser un écran dès que l’indice UV dépasse  2, c’est-à-dire en mars sous nos latitudes, c’est réellement à partir de juillet en plein indice UV de 7 que l’on se crème… à peine. Pourtant, on le sait, les cancers de la peau représentent un tiers des cancers et le soleil est responsable à 80 % du vieillissement cutané. Alors, qu’est-ce qui coince ?

"De manière générale, on a tendance à se penser invincible", souligne la psychothérapeute Michèle Freud. Il faut dire que se crémer est rarement une partie de plaisir. Alors, plutôt que de répéter une énième fois que s’exposer la peau nue, c’est un crime, les marques changent de cap et misent tout sur la désirabilité, avec des produits qui répondent à toutes les problématiques – et balayent une à une nos excuses.

Magali Bertin
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.