• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Pourquoi certaines personnes ont-elles l'air toujours jeune ?

Existe-t-il un secret pour paraître plus jeune ?

Halle Berry, Cameron Diaz, Jennifer Aniston... Le temps semble ne pas avoir de prise sur certaines stars. Mais cette jeunesse éternelle ne serait peut-être pas uniquement le fruit de la chirurgie esthétique...

Utilisent-elles une crème dotée de pouvoirs magiques ? Font-elles fait appel à la chirurgie esthétique ? Eh bien il semblerait que ces stars qui ont l'air d'avoir toujours 25 ans aient simplement gagné à la loterie génétique !

Une étude menée par la marque de cosmétiques Olay et dirigée par le Dr Alexa Kimball, professeure de dermatologie à l'École de médecine de Harvard, démontre pour la toute première fois, la manière dont les modifications de l'expression génétique affectent l'apparence et la qualité de la peau des femmes au fil des ans. Ce rapport a permis d'observet et d'examiner le génotype des femmes d'origines ethniques diverses (caucasienne, africaine, hispanique et asiatique) sur des décennies : de vingt à soixante-dix ans.

Résultats ? Les femmes qui réussissent à conserver une apparence de jeunesse rassemblent des similarités : une empreinte cutanée d'environ 2 000 gènes unique à ces femmes. L'étude constate que, même si nous possédons tous ces gènes dans notre peau, l'intensité avec laquelle ils s'expriment se distingue chez les "personnes dont la peau vieillit en conservant une jeunesse exceptionnelle" a déclaré le Dr Rosemarie Osborne, chercheuse Beauté chez Procter & Gamble.

D’autre part, les résultats de l’étude ont permis de mettre en évidence une autre contestation : ce "gène de la jeunesse" serait moins actif chez les femmes caucasiennes que sur les autres groupes de femmes de l’enquête. En réalité, l’expression génétique de ces dernières suivrait ce cheminement :

- Déclin de la réponse antioxydante (vingtaine)
- Déclin de la bioénergie cutanée (trentaine)
- Hausse de la sénescence cellulaire (quarantaine)
- Déclin de la fonction de la barrière cutanée (cinquantaine)
- Accélération de tous ces éléments (soixantaine)

Olay présentera les découvertes initiales de l'étude lors de l'événement réunissant les dermatologues du monde entier, le 23e World Congress of Dermatology, qui se déroulera du 8 au 13 juin à Vancouver.

LIRE LA SUITE
Myriam Benachour
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.