• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Comment (enfin) bien choisir son mascara

mascara

Vous pensiez être au point sur votre meilleur ami make-up et pourtant, quand vous arrivez dans les allées de votre Sephora vous êtes paumée. Respirez, Glamour est allé demander conseil à une vraie pro du mascara, Peggy, maquilleuse chez Make Up For Ever.

Quels sont les différents types de brosses et à quoi servent-elles?
Il existe trois types de brosses. Les brosses volumatrices qui sont cylindriques et assez larges. Les brosses allongeantes qui sont soit cylindriques soit coniques avec des poils assez courts. Les brosses recourbantes qui ont une forme courbée.

Et les brosses en plastique ?
Les picots en plastique sont plus un effet de mode qu’une révolution. Ils ne changent pas grand-chose à une brosse. Il en va de même pour les mascaras à tête souple. Mieux vaut miser sur une brosse à poils classique. 

Comment doit être la matière du mascara ?
Une pâte efficace est une pâte épaisse. Avant les mascaras étaient faits avec une matière très liquide donc longue à sécher, qui collait les cils entre eux.  Une pâte épaisse, qui ne fait pas de paquet, permet un résultat instantané. Une bonne pâte est donc une pâte brillante, homogène et onctueuse.

Quelle formule adopter : waterproof ou classique ?

Si l’on ne compte pas aller à la piscine ou à la mer, le waterproof est à éviter car sa texture est très particulière. Un mascara waterproof demande en plus un démaquillant spécifique très gras. Attention à ne pas en utiliser trop souvent car il fragilise le cil. Si vous craigniez une petite pluie ou une petite larme, pas de panique, les mascaras basiques ont déjà reçu un traitement anti-humidité.

Quelle est la technique pour bien appliquer son mascara ?
Tout d’abord, on oublie le « pompage » de la brosse, censé éliminer le surplus de matière sur la brosse qui fait que rentrer de l’air dans le tube et donc faire sécher la pâte encore plus rapidement. On travaille impérativement la base des cils, c’est ce qu’il y a de plus important. Puis on remonte vers les cils en zigzagant. On passe minimum deux couches : la première va colorer le cil et la seconde le sculpter.

A quelle sorte de cils le mascara brun s’adapte-t-il ?
Le mascara brun s’adapte bien sur les cils des rousses, des blondes ou des femmes âgées. En bref sur des cils très clairs. Il donne de l’intensité sans trop jurer avec leur couleur naturelle. Sur une brune, il donnera un aspect plus naturel voir nude.

Avec quel make-up conseillez-vous un mascara de couleur ? (vert, bleu…)
Porter un mascara de couleur n’est pas facile au quotidien. Mais il n’est pas nouveau, on se souvient du mascara bleu, grande tendance des 80’s. On peut le porter sur une base foncée, par exemple un smoky et poser un mascara de couleur. Ou alors faire un cil bicolore : une base de cil noire et les pointes colorées.

Y a-t-il des solutions pour les yeux sensibles ?
Pour les personnes portant des lentilles par exemple il faut éviter les mascaras doubles (les fibres peuvent gêner) et les démaquillants trop gras (donc les mascaras waterproof) déjà très désagréables pour un œil normal.
Un conseil pour les yeux en général : la durée de vie d’un mascara est d’à peu près 3 mois. Alors on vérifie que la pâte ne fait pas de grumeaux et qu’il n’a pas d’odeur de rance avant de l’appliquer sur les cils

Que valent les mascaras nouvelle génération ?
Dans les nouveautés j’affectionne les mascaras chauffants, car ils sont efficaces pour bien travailler le cil, le dompter. J’aime aussi les mascaras « double ». Le premier côté blanc contient de la fibre de soie ou de coton qui sert aussi de soin pour les cils et l’autre côté contient la couleur noire.  Ainsi on a tendance à moins « charger » le cil de matière qu’avec un mascara classique. Méfiance par contre sur le côté blanc : la matière doit être crémeuse et non pas fibreuse.

Pour ce qui est des mascaras vibrants ou tournants je ne suis pas vraiment convaincue de leur utilité. Ils représentent surement un petit plus spécifique pour un défaut qui n’est pas commun à toutes les femmes. Il en va de même avec les nouvelles formes de brosses (boules ou XXL). Une brosse de mascara est efficace lorsqu’elle étoffe bien la base des cils. Les brosses boules ou trop grosses ne permettent pas de travailler la base aussi bien qu’avec qu’une brosse classique. 

Pourquoi un mascara ne peut pas être à la fois allongeant, étoffant et recourbant ?
Par définition, un mascara assure les trois fonctions. Après, on spécialise chaque mascara pour répondre aux désirs des femmes qui ont des toutes des types de cils différents. Mais la base est toujours la même.

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.