• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Healthy, le nouveau sexy !

Healthy, le nouveau sexy ! Soulever des poids (si, si !) Upgrader son cardio Manger souvent (mais smart) 9

Sur Instagram, les tops affichent au quotidien une silhouette "shapée" par le sport et dopée par une alimentation ciblée. On est d’accord, à la base elles ont été gâtées par la nature, mais reste que leurs routines fitness à l’efficacité éprouvée et leur nutrition bien calibrée ne peuvent que nous faire du BIEN. Voici les clés de la nouvelle healthy attitude, incarnée ici par Jessica Hart.

LIRE LA SUITE
1 /9

Healthy, le nouveau sexy !

Healthy, le nouveau sexy !

Toutes en legging et tennis, les joues rosies par l’effort, un jus vert à portée de main… Etre healthy, c’est l’objectif beauté n° 1 de la nouvelle génération de supermodels, de Constance Jablonski à Rosie Huntington-Whiteley. Parce que c’est la meilleure manière d’affûter sa silhouette, de booster son glow, mais aussi (et surtout) de renforcer son mental. "C’est la version 2.0 des supermodels des années 90, décrypte Nathalie Rozborski, directrice conseil mode et beauté au cabinet de tendances Nelly Rodi. Le culte du corps renvoie à un désir de contrôle. Mais, associé à la notion de bien-être, il envoie un message positif et bienveillant. Comme un mix entre Victoria Beckham et Gwyneth Paltrow. On s’affirme maîtresse de son destin, mais sans agressivité." Evidemment, le message a de quoi séduire. Surtout si, au passage, on se forge une allure tonique et un mental d’acier. Stratégies sport bien rodées, nutrition smart et habitudes fit… Voici toutes les façons d’y arriver.

2 /9

Soulever des poids (si, si !)

Soulever des poids (si, si !)

Le top Anja Rubik en a fait un must de sa routine fitness. C’est la meilleure manière d’éliminer les graisses (40 % de plus qu’avec du cardio), de sculpter sa silhouette, mais aussi d’améliorer ses fonctions cognitives et de lutter contre la perte de masse musculaire qui démarre dès 30 ans. Peur de trop prendre en muscles ? "Impossible, tranche Ashley Borden, qui entraîne une flopée de beautiful people sur la côte ouest. C’est hormonal : les femmes ne sécrètent pas les substances qui pourraient leur donner l’air bodybuildé." Pour celles qu’effraie tout de même l’idée, on s’en tient à des poids modérés (2 kg maximum), qu’on utilise, comme Miranda Kerr, pour renforcer l’efficacité de ses exercices de fitness. James Duigan, coach de Rosie Huntington-Whiteley et Lara Stone, en donne trois, à effectuer tous les jours, en répétant chaque mouvement 15 fois, le plus lentement possible :

- Debout, un haltère d’1 kg dans chaque main, les jambes écartées à la largeur du bassin, les genoux pliés, lever les bras au-dessus de la tête jusqu’à former un Y, puis revenir. Faire une autre série en formant cette fois un T.
- Les jambes en fente, les bras tendus vers le bas avec un haltère dans chaque main, plier le genou arrière jusqu’à toucher le sol, remonter, puis plier les coudes vers les épaules.
- Debout, les jambes écartées de la largeur du bassin, un haltère tenu des deux mains devant la poitrine, plier les jambes, remonter puis lever les deux bras ensemble au-dessus de la tête

3 /9

Upgrader son cardio

Upgrader son cardio

Faire plus court, mais plus intense : c’est l’HIIT (High Interval Intensity Training), le concept qui n’en finit pas de buzzer sur la planète wellness. Plutôt que de s’entraîner 45 minutes, on passe à 20, en alternant des phases d’intensité moyenne pendant trois minutes avec d’autres où, pendant deux minutes, on est à son maximum. Ça marche avec le vélo, le running, l’elliptique… "C’est ce que font les athlètes, explique Andrea Orbeck, qui entraîne Heidi Klum. Ça prend moins de temps, mais on transpire énormément." Et le métabolisme reçoit un électrochoc qui le stimule plus de 24 heures après l’entraînement.

4 /9

Manger souvent (mais smart)

Manger souvent (mais smart)

Pour booster ses entraînements et éviter les fringales, il faut s’alimenter très régulièrement. "Je mange en petites quantités tout au long de la journée, avoue le mannequin Hilary Rhoda. J’ai toujours des noisettes ou des amandes pour me booster quand je travaille." Dalton Wong, qui coache Amanda Seyfried et Jennifer Lawrence, conseille de manger une demi-heure à 45 minutes après l’entraînement, ou une heure avant. "Il faut absolument remplacer les calories dépensées. Les études montrent que, sinon, le corps compense et l’appétit est décuplé." Pour augmenter la production d’énergie et limiter les courbatures, on mise tout particulièrement sur les aliments riches en magnésium (graines, épinards, oléagineux). Et, en cas de coup de mou avant un entraînement, on prend un café ou un thé vert, qui accélère le métabolisme.

5 /9

Se remettre à la corde à sauter

Se remettre à la corde à sauter

L’exercice favori de Doutzen Kroes et Constance Jablonski est aussi le plus facile à faire en quelques minutes, où qu’on se trouve. "Rien n’affine autant la silhouette. En plus, ça augmente la coordination et la concentration", analyse Michael Olajide, ancien boxeur et coach de Doutzen Kroes et Adriana Lima. Voici les règles :

- Il faut qu’en tenant la corde sous le pied, les poignées arrivent à hauteur des aisselles
- Un saut = un passage de corde
- Rester sur la pointe des pieds (les talons ne doivent jamais toucher le sol)
- Sauter le temps que dure une chanson, pas plus, en tout cas au début.

6 /9

Alterner sans cesse les activités

Alterner sans cesse les activités

Pour éviter que l’organisme s’habitue, la plupart des tops mélangent à l’envi les disciplines. Le cocktail le plus pratiqué ? Celui qui mixe cardio (pour se détoxer), renforcement musculaire (pour se sculpter) et stretching (pour allonger les membres). Ce qui donne : boxe, Pilates et danse pour Candice Swanepoel ; running, boxe et yoga pour Izabel Goulart ; Pilates, yoga, exercices avec poids et élastiques pour Miranda Kerr. Et pour gagner en confiance, on se tourne vers les activités qui a priori nous inspirent le moins : "Faites quelque chose qui vous paraît contre-nature. Si vous êtes du genre yoga, essayez la boxe ou un sport de vitesse – et vice-versa", conseille le coach Michael Olajide.

7 /9

Arrêter le sucre, pas le gras

Arrêter le sucre, pas le gras

Une semaine avant le défilé Victoria’s Secret, Doutzen Kroes fait totalement l’impasse sur les glucides. Même si l’imiter n’est pas tenable à long terme, la priorité pour s’affiner est de limiter l’apport en glucides simples : aliments sucrés et raffinés (pain blanc, pâtes, riz blanc, alcool…) qui font grimper le taux d’insuline, favorisent le stockage des graisses, provoquent une accumulation de toxines et favorisent le vieillissement. A l’inverse, les bons gras "ralentissent le passage du sucre dans le sang, ont un effet rassasiant, favorisent la fonte des graisses et l’absorption des vitamines et minéraux", plaide James Duigan. Où les trouver ? Dans les poissons gras, les oléagineux, les huiles végétales et les avocats. "C’est simple, pour moi, tous nos repas ou snacks devraient en contenir une portion sous une forme ou une autre".

8 /9

Ne pas hésiter à se faire coacher

Ne pas hésiter à se faire coacher

Tous les mannequins le font. Pourquoi ? Parce qu’il n’y a rien de mieux pour se motiver, pour introduire de la variété, pour progresser quand on a atteint un palier, etc. Pour preuve de l’importance d’un coach, les mots de Rosie Huntington-Whiteley au sujet de sa prof de yoga, l’Australienne Claire Greaves : "Claire, la femme qui a changé ma vie". Sans aller jusque-là, le coach présente au moins un avantage : sa simple présence suffit généralement à créer un phénomène de "gym-timidation" (Michael Olajide). Son autorité naturelle nous force à lui obéir même quand on n’a pas l’énergie ou l’envie. Et parce que les services d’un entraîneur représentent un budget conséquent, il n’est pas forcément nécessaire d’y avoir recours toutes les semaines. "Il faut l’appeler quand on en a besoin, pour aider à établir une nouvelle routine ou apprendre de nouveaux réflexes", conseille Michael Olajide.

9 /9

Transpirer six jours sur sept

Transpirer six jours sur sept

"J’essaye de m’entraîner tous les jours, même pendant la fashion week, explique Anja Rubik. C’est plus facile si on garde le rythme. Et on se sent mieux moralement." L’objectif : réussir à en faire un rituel. "L’intensité et la durée importent peu, il faut juste que ça devienne un réflexe quotidien", recommande Michael Olajide. D’où l’intérêt d’établir sa propre batterie d’exercices, praticable qu’il pleuve ou qu’il vente, chez soi et en voyage, grâce à des élastiques de résistance et des poids de cheville (comme Karlie Kloss) ou un ballon de fitness gonflable (comme Izabel Goulart). Quant aux exercices, il y en a des centaines sur le site de l’ACE (American Council of Exercise), classés par zones du corps, par type d’accessoires et par niveaux.

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.