• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Jessie J pour Nike : "La musique me permet de tout endurer"

Jessie J Nike

Londres, cet été. Jessie J est debout, avec ses gants, dans une salle de boxe souterraine à Lambeth. Elle est l'une des égéries de la dernière campagne "Just Do It" de Nike cherchant à convaincre les femmes que leurs possibilités sportives sont infinies.

À mesure que le tournage avance, il ressort clairement que Jessie J n'est pas de celles qui font les choses à moitié. Elle enchaîne esquives et coups avec son partenaire d'entraînement, tout en se faisant conseiller par un boxeur costaud dont le nez semble avoir connu plus de poings que la moyenne... Elle tire visiblement son énergie du groupe de brillants danseurs et des boxeuses présentes en tant que figurantes. C'est avec un enthousiasme débordant qu'elle nous en dit plus sur la tâche qui l'attend : ce partenariat dépasse le tournage d'un spot télévisuel, puisque Nike la soutient pleinement dans sa préparation pour sa tournée.

Pourquoi Nike ? C'est une marque que Jessie a porté depuis qu'elle était adolescente, et elle glousse en se rappelant sa page Myspace remplie d'images d'elle dans des vêtements portant le logo "Just Do It". "J'ai tout de même besoin de l'entendre", explique-t-elle. "J'ai encore besoin de ce slogan comme une devise. Je me dis même... Jess Do It ! Hé ! C'est pas mal comme hashtag, non ?"

À ce stade, l'équipe de Nike suit Jessie au quotidien : elle est sur le point de commencer à travailler avec un coach Nike Master Trainer et à utiliser les applications Nike+ et Nike Training Club pour se préparer physiquement à sa tournée malgré son calendrier de promotion chargé. Cependant, l'engagement est plus que physique - la collaboration de Jessie avec Nike a également pour but d'inspirer les femmes à rester actives et à intégrer le sport dans leur vie quotidienne. Sa première action a été de chanter pendant que les coureurs franchissaient la ligne d'arrivée du semi-marathon "Run to the Beat" qui se déroulait à Londres ce mois-ci.

Ici, dans cette salle qui sent la sueur et le travail acharné, il est facile de voir que Jessie incarne cet esprit de dépassement et d'inspiration pour les autres. À la voir assise entre les sacs de frappe, il est clair qu'elle n'a pas peur de tout donner. Mais n'est-elle pas déjà assez en forme ? "Lorsqu'on me demande comment je fais pour rester en forme et mince, j'explique que je ne cesse de faire du sport quand je suis sur scène et que c'est le meilleur exercice de remise en forme. Je ne m'arrête jamais !" Elle fait également du sport de différentes manières en fonction de son emploi du temps. Si elle n'a pas beaucoup de temps, elle va se concentrer sur des exercices intenses, comme des sauts avec écarts ou des coups de pieds arrière pour ressentir une décharge d'énergie. "Dès que je suis fatiguée et que je me sens un peu faible, je fais un peu de sport. Il me ramène à la vie. Quand nous sommes sur la route ou je me sens un peu malade, je sors prendre l'air et courir."

Jusqu'ici, Jessie admet que son expérience du sport a été surtout concentrée les objectifs et peu sur le processus. "Par exemple, pour le clip de 'Wild', ils m'ont donné les dates trois semaines avant le tournage et j'ai cru que ça ne serait pas possible. Du coup, j'ai fait une heure de gainage hard-core chaque matin au réveil. Je n'ai pas envie de perdre du poids, je voulais juste être plus tonique."

Mais elle sait que le fait de s'entraîner lorsqu'elle en a besoin ne suffit plus. "Il faut dépasser ce stade maintenant. Je dois à présent focaliser sur ma forme et sur ma force. Je ne suis pas que Jessie J. Je joue d'autres rôles. Je suis une fille, une tante, une sœur, une amie. Et j'ai besoin d'être à la hauteur dans ces rôles également." Les raisons de ce changement dans son attitude sportive sont doubles. Il est imputable tout d'abord à ses problèmes de santé. Elle est victime d'un trouble cardiaque rare depuis l'enfance, qui peut être géré par des exercices de remise en forme. "Il s'agit essentiellement d'un rythme cardiaque irrégulier", explique-t-elle. "Cela me tombe dessus quand je suis fatiguée ou quand je m'épuise physiquement. La seule manière de triompher de cette maladie est de renforcer votre cœur."


Il y a aussi la blessure à la cheville survenue en 2011, qui l'a davantage fragilisée qu'elle ne l'aurait cru. "Quand c'est arrivé, j'ai continué le sport à un rythme beaucoup plus intense que je n'aurais dû. Cela m'a fait réaliser que j'ai de la chance de pouvoir marcher, et qu'il ne faut jamais prendre son corps pour acquis. Il est important de prendre soin de ce que l'on a." Ainsi, ses objectifs avec l'équipe de Nike sont d'améliorer sa force, sa forme physique, et de relever le défi de se mettre à la course à pieds. "La course à pieds n'est pas dans ma nature", explique-t-elle, visiblement intimidés par l'exploit à accomplir. "Je suis amie avec Ellie (Goulding). Elle me dit des choses comme "Je viens de courir 10 km" et je ne peux pas m'empêcher de me demander pourquoi elle s'impose ça ! Comment fait-elle pour se motiver ? Mais je vais aussi le faire. Je fais le faire." Elle me raconte comment Ellie lui a envoyé des chaussures de running et combien elle brûlait de les essayer. "Je veux que Nike m'apprenne à aimer courir ! Je veux apprendre. Et je tiens à voir les avantages procurés."

Parce que, comme Jessie le sait bien, le sport a des vertus bien plus importantes que celles de présenter un corps affûté sur scène. "L'entraînement sportif m'aide dans ma carrière d'artiste, comme ma musique m'aide à m'entraîner. C'est comme un cercle. Je ne pourrais pas être moi, en tant qu'artiste et musicienne, si je n'étais pas en forme. Mais je ne suis pas naturellement attirée par ce monde. C'est la pure vérité. Je dois trouver des choses qui me motivent à le faire." C'est cette compréhension de la façon dont le sport peut aider à changer la vie, tout en reconnaissant qu'il est difficile de s'y impliquer, qu'elle veut partager avec son public. Elle soutient mon regard en insistant sur le sérieux avec lequel elle a endossé son rôle de source d'inspiration et l'enthousiasme avec lequel elle partage son parcours de remise en forme.

"Au début, il n'est pas évident de faire face à la célébrité, et puis vous vous rendez compte qu'elle peut constituer un outil positif. J'essaie d'attirer l'attention sur les choses qui pourraient être utiles aux jeunes. En tant que jeune femme ayant passé du temps à l'hôpital suite à des problèmes de santé, je me suis dit, allez ! Arrête de te plaindre. Arrête la malbouffe assise sur ton canapé. Aère-toi le corps et l'esprit !" C'est grâce cette attitude courageuse qu'elle pense incarner une bonne ambassadrice pour la campagne "Just Do It". "Dans la vie, je suis du genre à toujours avancer."

Le tournage continue et, entre deux poses pour le photographe, elle demande à écouter la musique de son iPad, Kanye, Jay Z et Rihanna, qui l'aident à supporter les entraînements difficiles. "La musique me permet de tout endurer", dit-elle, citant Tiny Tempah et le R&B des années 90 comme d'autres grands facteurs de motivation. "Je fais du sport en écoutant pas mal de rappeurs. Je m'imagine qu'ils me disent « Allez, ma fille ! Est-ce que tu remporterais un concours de bras de fer ?!" La musique la requinque visiblement, et elle avoue que danser en squat est son mouvement préféré. "Je suis la reine du squat, La Squeen !"

Qu'en est-il de ses inquiétudes au sujet de son apparence pendant l'entraînement ? Elle préfère prêcher par l'exemple. "Certaines filles se soucient de leur apparence pendant qu'elles font du sport, mais si vous allez sur mon Instagram vous me verrez... sans maquillage. Cela m'est égal. C'est ce à quoi je ressemble ! Je ne suis pas attachée à mes cheveux non plus, je les ai vendus pour quelques millions." Au sujet de ses vêtements d'entraînement, elle accorde une importance primordiale au confort. "Je porte n'importe quel vêtement pourvu que je sois à l'aise dedans, c'est à dire pour moi qu'il soit serré et taille haute. En ce moment, j'aime jouer avec les couleurs - par exemple une touche de couleur sur les chaussures rappelée sur mon vernis à ongles."

Jessie n'écarte toutefois pas l'idée d'assumer un jour des looks plus audacieux. "Lorsque je vois certaines personnes, je ne peux pas m'empêcher de penser qu'ils font tout pour être au centre de l'attention. Mais peut-être qu'un jour j'en arriverai au point de vouloir que les gens me voient courir. Peut-être que dans neuf mois, je porterai un soutien-gorge pailleté et un short avec le swoosh (le nom du fameux logo de Nike en forme de virgule inversée) en strass !"

Quand je fais remarquer à Jessie que son attitude rafraîchissante a le potentiel de changer des vies, elle m'offre son fameux sourire et explique que c'est la raison pour laquelle elle est aussi ouverte sur les objectifs qu'elle se fixe avec Nike. Pour elle, il ne s'agit pas d'une série d'images mais d'un projet dans le cadre duquel elle se livre avec ses fans. "Je veux être honnête, en disant que je ne le fais pas parce que c'est naturel pour moi. Je veux me mettre au défi. Je sais que pour Nike, le côté "assumez qui vous êtes" est très important. Je connais beaucoup de gens - même parmi mes amis et ma famille - qui disent : "Je ne vais pas aller à la salle de sport parce que je ne suis pas une experte". Ce à quoi je réponds : "C'est la raison même d'y aller, pour vous entraîner. Allez-y et posez des questions. Allez-y et apprenez". Et je dois suivre cet exemple aussi. Je dois le faire par moi-même."

Nous ne doutons pas qu'elle le fera.

LIRE LA SUITE
Nike pour Glamour.fr
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.