Actuellement en kiosque !

GL cover mag Juin/Juillet 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Cryolipolyse : quand le gras se fait refroidir

Cryolipolise : quand le gras se fait refroidir

Mincir sans sport, régime ni bistouri, c’est ce que promet la cryolipolyse. Ça marche ? Test et bilan.

Aux Etats-Unis, les panneaux "Freeze your fat" (congelez votre gras) pullulent. Seule méthode de cryolipolyse reconnue par la FDA (Foods and Drugs Agency, l’agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux), le CoolSculpting se pratique aussi en France. "La technique consiste à soumettre le gras à un stress par le froid, explique le Dr Julien Carré, médecin esthétique. Cela entraîne une apoptose, soit un suicide des cellules graisseuses. Celles-ci sont ensuite évacuées par les macrophages, les “camions poubelles” de l’organisme, et éliminées définitivement au cours des deux à trois mois qui suivent l’intervention." Concrètement, on pose un applicateur sur les zones où l’on souhaite mincir et on envoie du froid à... -11 °C. Au final, 30 % du gras aspiré dans l’applicateur serait éliminé.

MASSAGE DE BRIOCHE
Alléchée par la promesse, j’ai testé sur la culotte de cheval, le ventre et l’intérieur des cuisses. Pendant la séance, le froid anesthésie, donc on ne sent rien. Le plus pénible est encore l’attente : 1 h 15 par jambe, puis deux fois 35 minutes pour l’intérieur des cuisses et enfin 35 minutes pour le ventre. En revanche, une fois l’applicateur retiré, le médecin masse la "brioche" de gras pour l’assouplir. Et là, oui, ça fait mal. Quinze minutes après, je ressors sur mes deux jambes, un peu fatiguée mais opérationnelle.

DANS MON VIEUX JEAN
Les deux semaines suivantes, c’est gonflé, rouge et sensible. Mais un matin, deux mois après, surprise : je rentre plus facilement dans un vieux jean. Et sur la culotte de cheval, le résultat est hallucinant : un creux se dessine là où il y avait une bosse. Sur le ventre, ce n’est pas aussi flagrant. J’ai surtout la sensation que la graisse est devenue moins dure. Sur l’intérieur des cuisses, aucune différence. C’est que le CoolSculpting ne peut rien là où la peau est relâchée. Au final, les deux semaines de douleur en valaient la peine... là où ça a fonctionné. Ailleurs, c’est surtout le prix qui freine. S’il n’était pas aussi élevé, j’aurais déjà tenté ma chance sur les poignées d’amour.

COMBIEN CA COÛTE
Entre 450 € et 600 € par zone, sachant que généralement, même pour le ventre, on compte deux zones.Pour trouver un praticien : Coolsculpting.com

LIRE LA SUITE
Magali Bertin
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.